Content: Home

Des plantes bien dans leur pot

Pour offrir à nos végétaux le nid adéquat, quelques règles s’imposent. Les conseils de Tiffany Jeanmonod, apprentie horticultrice au COFOP.

Chouchouter ses végétaux est un vrai casse-tête. Car comment savoir si nos plantes se sentent bien? Réponse: en respectant quelques règles clés.

  • On a souvent tendance à prendre un pot inadapté. L’astuce: se fier à son appréciation visuelle pour définir la bonne taille. Si le pot est trop petit, choisir un modèle d’un diamètre de 2 cm de plus. Si le pot est trop large, en choisir un plus petit, en évaluant sa taille à environ un tiers de celle de la plante.
  • Si la plante pousse vite, il est conseillé de la rempoter deux fois par an, au printemps et en automne. On peut également choisir un pot deux tailles au-dessus et laisser le tuteur dépasser du sommet de la plante: cela évitera de devoir les changer sans cesse.
  • Il s’agit de maintenir la plante droite à l’aide de bagues. On peut aussi utiliser du raphia ou de la ficelle, en laissant toujours un espace entre le tronc et le lien.
  • Après le rempotage, favoriser un arrosage généreux, en enlevant l’eau de la soucoupe. Puis arroser régulièrement, en laissant bien sécher le terreau entre deux.

Les étapes

Verser un fond de terreau à plantes vertes dans le nouveau pot.

Verser un fond de terreau à plantes vertes dans le nouveau pot, à environ un quart de la hauteur.Enlever le tuteur trop petit, s’il y en a un, de l’ancien contenant. Ôter ensuite toutes les fleurs et feuilles séchées qui pourraient être encore accrochées à la plante.


Sortir délicatement la plante de son ancien pot.

Sortir délicatement la plante de son ancien pot, et effectuer un surfaçage - c’est à dire enlever la vieille terre se trouvant en surface, qui contient souvent de la mousse, des feuilles sèches, des amas de sels minéraux, etc. Dans le cas d’une grosse plante, le surfaçage peut se faire sur 3-4 centimètres de profondeur. Vérifier les racines. Si elles sont trop agglomérées, les séparer des doigts ou à l’aide du tuteur. On peut même pratiquer quelques incisions avec un sécateur pour en enlever quelques-unes et alléger un peu le système racinaire (cela favorise ainsi la ramification des racines).

Ajouter du terreau autour en veillant à ce que la plante soit positionnée bien droite.

Déposer la plante dans le nouveau pot, et ajouter du terreau autour en veillant à ce que la plante soit positionnée bien droite.





Bien tasser le terreau.

Bien tasser le terreau, en en ajoutant si nécessaire, de manière à remplir tout l’espace. On peut s’aider d’un tuteur, afin de bien faire pénétrer le terreau entre la motte et le pot. On dit en horticulture «qu’il ne faut pas laisser de chambre à louer», c’est à dire que le volume entier doit être rempli de terre et exempt de poche d’air. Il faut savoir qu’après quelques arrosages, le terreau a tendance à se tasser un peu, on peut donc remplir le pot en laissant environ 1,5 cm de bordure.

Observer la forme de la plante et planter le tuteur près du tronc.

Observer la forme de la plante et planter le tuteur près du tronc, à l’endroit où la plante aura le plus vite tendance à pencher. Eviter les grosses racines, mais ne pas s’inquiéter de savoir si l’on en déchire certaines petites, car cela n’aura pas d’impact sur la croissance de la plante. Placer une bague afin d’encercler à la fois le tuteur et le tronc, de manière à ce que la plante soit bien maintenue. Veiller à laisser un peu d’espace entre le tuteur et le tronc: une bague trop serrée peut en effet blesser ou étrangler la plante et faire des marques. Poser plusieurs bagues, de manière à ce que la plante soit bien tenue jusqu’au sommet. Attention à ne pas attraper et déchirer (ou trouer) des feuilles au passage!

Couper le tuteur si besoin est.

Si le tuteur est trop grand: couper l’extrémité un peu plus haut qu’au sommet de la plante, afin de ne pas avoir à changer de tuteur trop souvent lors de la croissance. Une astuce pour couper le tuteur en bambou plus facilement et sans laisser d’échardes: faire pression sur le tuteur dans le sens inverse de celui dans lequel on coupe. De cette manière, on facilite le passage de la lame en écartant les fibres du bois.

Arrosage final de la plante.

Enfin, arroser doucement la plante. Le premier arrosage est particulièrement important, puisqu’il s’agit de bien humidifier la terre. Arroser en plusieurs fois, en un fin filet, puis enlever le reste d’eau dans la soucoupe.




A noter: il est également tout à fait possible de garder le même pot, et de réduire la taille de sa plante! Pour ce faire, déterminer la hauteur qu’on désire, et couper le reste. Réduire ensuite le volume de la plante en évitant que la taille ne soit visuellement trop sévère. Replanter dans le même pot, en réduisant le volume de terre et de racines d’environ un tiers, puis compléter avec du terreau neuf.

 

Publié dans l'édition MM 14
2 avril 2013

Auteur
Photographe
  Super   Commentaires  0

 Imprimer  Envoyer

Fiche technique

Ce dont vous avez besoin

  • Plantes de son choix
  • Anneaux pour plantes
  • Tuteurs
  • Terreau à plantes vertes

A lire

 


Rédiger un commentaire


0 Commentaires

  • Vous avez déjà signalé ce commentaire