Content: Home

Improvisation à quatre mains

Le directeur du Montreux Jazz Festival et le jeune auteur-compositeur-interprète s’entendent comme larrons en foire. Sur scène ou quand ils inventent une recette de veau aux pommes.

L’histoire de la rencontre entre Claude Nobs – Monsieur Claude Nobs – et Bastian Baker est tellement incroyable qu’elle semble inventée par une équipe de communicants chevronnés. Il n’en est pourtant rien. Tout ce qui suit est authentique. «C’était en 2011. Je suis entré dans un café à Zermatt. La salle était bondée. Bastian Baker jouait seul avec sa guitare sur scène. Je ne le connaissais pas, mais ce fut comme un déclic. Il y a tout dans sa musique: du rythme, de l’émotion et de bonnes paroles. De plus, il a le sens de la mélodie», se souvient le directeur du Montreux Jazz Festival. Très vite, il monte sur scène, sort son harmonica et se lance dans une improvisation avec le jeune musicien, dont c’est seulement le deuxième concert. Le duo se termine par une annonce: Claude Nobs informe Bastian Baker qu’il jouera lors de la prochaine édition de Montreux – avec l’assistance pour témoin.

Il y a tout dans sa musique: du rythme, de l’émotion et de bonnes paroles.
– Claude Nobs à propos de Bastian Baker

Promesse tenue. L’été passé, l’auteur-compositeur-interprète joue dans les jardins du festival devant trois mille personnes. Succès immédiat. «C’était un rêve d’être là, je suis fan de Montreux depuis que je suis tout petit.» Le conte de fées se poursuit: à la fin du set, Claude Nobs monte à nouveau sur l’estrade et invite Bastian Baker à venir se produire dans le mythique Auditorium Stravinski l’année suivante. La consécration. Le concert (complet) aura lieu le 29 juin et marquera la première soirée de la 46e édition du festival.

Trois nouvelles chansons en exclusivité au Montreux Jazz

«Claude est une figure charismatique. Je n’étais rien, et il m’a aidé, conseillé. Je lui suis mille fois reconnaissant.» Du coup, histoire de le remercier à sa façon, Bastian Baker dévoilera sur la scène du «Strav’» trois nouvelles chansons en exclusivité. «Car Montreux, c’est bien plus qu’un festival», résume Bastian Baker. Ces titres, «plus rock, plus épurés», figureront sur son deuxième album, actuellement en préparation et prévu pour le printemps 2013.

Cuisiner, c’est faire plaisir aux autres.
- Claude Nobs

Pour sa première performance sur les bords du Léman, le musicien qui habitait alors à Villeneuve a rejoint Montreux en transports publics – «Une promesse faite à mes potes un matin à l’aube.» On aurait pu imaginer un véhicule plus glamour. Une limousine, par exemple. «Je n’ai pas besoin de luxe pour vivre. La musique et ma famille me suffisent», explique Bastian Baker dans un élan de franchise.

Cette sincérité définit bien l’artiste. Tout comme la générosité, le respect d’autrui et l’honnêteté. Autant de qualités que l’on retrouve par ailleurs chez Claude Nobs. Normal: les deux hommes se ressemblent en de nombreux points.

Tous deux partagent bien sûr une passion sans borne pour la musique. Il faut ainsi les voir s’enflammer, comme deux adolescents, pour Dirty Loops, un groupe qui a signé il y a seulement une semaine pour Montreux et revisitera le 1er juillet les tubes d’Adele ou de Lady Gaga.

Très attachés à leur région, la Riviera vaudoise

De plus, les deux hommes déclarent le même amour pour cet attachant coin de pays qu’est la Riviera vaudoise et sont capables de soulever des montagnes pour réaliser leurs rêves. Enfin, sous des airs toujours joyeux, ils laissent parfois apercevoir des pointes çà et là de noirceur ou de pessimisme.

Si les affinités sont nombreuses, il faut bien admettre qu’il existe des terrains où les deux Vaudois n’évoluent pas dans la même catégorie. C’est le cas derrière les fourneaux.

Claude Nobs dispose d’un avantage de taille, en l’occurrence un apprentissage de cuisinier et un titre de meilleur chef de Suisse. De son côté, Bastian Baker a tout du débutant. «Je fais très bien les toasts au saumon», rigole-t-il avant de tenter une défense: «Ces derniers mois, je n’étais pas souvent chez moi.» On le croit. Entre le lancement réussi de son CD – dont les ventes ont dépassé celles de Madonna ou Lana del Rey –, son passage à l’émission Taratata où Nagui l’a couvert de compliments, sa tournée avec Nolwenn Leroy – «une fille adorable avec qui je ferai en décembre l’Olympia» –, ses premières parties au Hallenstadion de Zurich avec Roxette ou au Stade de Genève avec Johnny Hallyday, Bastian Baker est un homme pour le moins occupé. Toutefois, il sait rester disponible et se prête volontiers au rôle de commis en cuisine: «Pèle les asperges ainsi, coupe les courgettes de cette façon», lui explique Claude Nobs dans la cuisine de son chalet de Caux, près de Montreux. Pour une fois, l’ahurissant panorama qu’offre la terrasse souffre d’une concurrence côté montagne. Car c’est bel et bien derrière les fourneaux qu’a lieu aujourd’hui le spectacle.

Secondé par Bastian Baker, Claude Nobs se lance en effet non pas dans une mais trois recettes, emporté par les enregistrements montreusiens d’Aretha Franklin ou de Chuck Berry diffusés sur deux écrans. A la parisienne de veau, il ajoutera des pommes (de la variété Jazz forcément), de la confiture aux figues, un peu de miel et beaucoup de beurre. Et pendant que le rôti cuit dans l’un des six fours de sa cuisinière en fonte, le septuagénaire ne résiste pas à l’envie de montrer comment préparer des œufs au plat sans poêle. «Il suffit de les casser sur un papier spécial posé sur les pierres chaudes de la cuisinière.» Epatant. Et pour la mayonnaise qui accompagnera les asperges de l’entrée, Claude Nobs n’y va pas par quatre chemins. Tout passe dans son mixeur: même les coquilles d’œufs. Surprenant.

Manger, c’est l’un des plaisirs de la vie.
- Bastian Baker

Claude Nobs est un hôte hors pair qui sait mettre ses invités à l’aise. Et les séduire. Pour Quincy Jones et David Bowie, il fait venir Frédy Girardet à Caux. A Sheryl Crow et Pharrell Williams, il leur fait découvrir la raclette. «Pendant, le festival, plus de mille personnes défilent ici.»

Avoir le sens de l’accueil, savoir donner sans calculer, organiser des concerts sans penser à faire des bénéfices: telle est la marque de fabrique de Claude Nobs. Les artistes le lui rendent bien. Chaque année, ils écrivent la légende de Montreux par des performances qui n’ont lieu qu’ici. Au final, Claude Nobs est comme cette rare cerise – la Noire de Montreux – qui ne pousse que sur la Riviera. Unique.

 

Publié dans l'édition MM 26
25 juin 2012

Auteur
Photographe
  Super   Commentaires  3

 Imprimer  Envoyer

Goûts et dégoûts

Secrets de cuisine

Pour vous, cuisiner c’est …

B. Baker: Honnêtement, je préfère manger. C’est l’un des plaisirs de la vie. C. Nobs: Faire plaisir aux autres. Si je suis seul, je ne cuisine pas.

Quel est votre plat favori:

B. Baker: Une escalope viennoise avec des frites. Celle que mon père sert dans son restaurant est terrible. C. Nobs: La fondue au vacherin qui est moins lourde et plus aromatique que la fondue traditionnelle. J’ai aussi inventé une raclette au vacherin. C’est toujours un succès pendant...

Lire la suite

Recettes liées

 

A lire

 


Rédiger un commentaire


3 Commentaires

Pierrot Rock [Invité(e)]

Ecrit le
27 juin 2012

Bastian Baker, ce nouveau chanteur est vraiment, vraiment formidables....... Ici à l'ile Maurice je crois que je suis le premier à le découvrir a travers le net et à chaque que je l'écoute je découvre un talent hors du communs et je ne cesse de le faire écouté par mes amis et comme moi ils sont émerveillé.........continu Bastian, tes fans ne se trouvent pas qu'en europe.......l'Ile Maurice et presque 6000km..

joelle vauthey [Invité(e)]

Ecrit le
26 juin 2012

Tellement beau.... Une belle chance pour ce nouveau chanteur, une voix en or! J espère sincèrement qu il va continuer sa route ainsi, ne peux pas le voir à Montreux, malheureusement mais à avanches j y serai.......... Une très bonne continuations à vous tous, un grand merci pour ce que vous faites.

Virgile Woringer [Invité(e)]

Ecrit le
24 juin 2012

ça me laisse froid ... Kaltenbacher

  • Vous avez déjà signalé ce commentaire