Content: Home

Questionner le millimètre

Avec une précision tout helvétique, le designer industriel et scénographe Adrien Rovero imagine aussi bien des meubles que des espaces d’exposition.

Ne parlez pas de rétrospective à Adrien Rovero en évoquant son exposition au Musée de design et d’arts appliqués contemporains de Lausanne (Mudac). Le designer industriel et scénographe déteste le terme. Surtout, le rez-de-chaussée de l’institution qu’il a investi cet été se veut bien plus qu’un simple alignement de ses créations. Dans deux espaces clos semblant flotter dans les airs, le Vaudois s’amuse à troubler le visiteur dans un savant jeu d’échelles et présente aussi bien des pièces en format réduit ou augmenté qu’en taille réelle.

«Dans ma profession, je travaille sur le très petit, des allumettes par exemple, et le très grand en créant des scénographies de plus de 2000 m2. A chaque fois, il s’agit de questionner le millimètre pour trouver les dimensions idéales. Ici, j’ai voulu remettre en question ces mesures», explique le professeur de l’Ecal qui possède son propre atelier depuis 2006.

Alliant rigueur et fantaisie, le designer imagine des canapés, des lampes ou des vases qui sont aujourd’hui édités par de grandes maisons (notamment Hermès en France ou Campeggi en Italie) et dont certaines ont déjà intégré les collections du Centre Pompidou de Paris, du Musée des arts contemporains du Grand-Hornu en Wallonie et du Mudac.

Les petits riens du quotidien deviennent objets

Se définissant comme une éponge, Adrien Rovero crée en observant les petits riens du quotidien. «J’emmagasine beaucoup d’éléments dans ma mémoire visuelle. Un jour au l’autre, ceux-ci me servent pour produire des objets.» Parions que son récent séjour en Chine, où il était invité par une école de design pour donner un workshop, a constitué une nouvelle source d’inspiration. Et saura parfaire le projet d’exposition végétale, Lausanne Jardins, dont il codirigera avec Christophe Ponceau la prochaine édition en 2014. «Nous voulons faire atterrir des espaces verts en ville», titille Adrien Rovero.

«Carte blanche à Adrien Rovero: Landscape», Mudac, Lausanne, jusqu’au 28 octobre 2012.

Alix

Un bonheur
«Ma fille Alix est née il y a huit mois. C’est un bonheur constant et une grande source d’énergie. Je lui ai déjà créé des jouets en exclusivité ainsi qu’une petite maison pour sa chambre.»


Chat roule!

Un animal
«Mon chat s’appelle «Honda», car il a une gueule de guerrier japonais et ronronne énormément. Il vit dans l’atelier et m’apporte beaucoup de sérénité dans les moments de stress.»



Un outil de travail aussi exotique que le chat.

Un objet
«Ma scie japonaise dispose d’une lame très fine et permet de travailler très précisément. Je l’utilise toujours pour assembler les maquettes de mes futures créations.»



Un café bien serré! (Photo: Istockphoto)

Une boisson
«J’adore boire un petit café serré. C’est mon carburant psychologique. Cela étant, j’en consomme un peu trop et me suis promis d’en réduire le nombre.»


Un fidèle compagnon

Un pense-bête «Mon cahier Moleskine à couverture rigide ne me quitte pas. J’aime m’arrêter dans un café pour y écrire des pensées ou dessiner des esquisses.»



Une création
«J’ai transformé une télécabine de Verbier en une sorte de fauteuil à bascule de manière qu’on retrouve la sensation du balancement. Ce travail s’inscrit dans le projet «Mountain Climbers». En tout, quarante nacelles seront revisitées par autant de designers et artistes suisses avant d’être mises aux enchères pour une bonne cause.»

 

Publié dans l'édition MM 36
3 septembre 2012

Auteur
Photographe
  Super   Commentaires  0

 Imprimer  Envoyer

Carte d’identité

Adrien Rovero

Date de naissance: 2 juin 1981

Lieu d’origine: Essert-sous- Champvent (VD)

Etat civil: en concubinage, père d’une petite fille

Il aime: bien manger, voyager et les sports aquatiques.

Il n’aime pas: ne pas aimer. «Je suis un grand optimiste.»

Un rêve: traverser l’Atlantique à la voile, une expérience de trente-cinq à quarante-cinq jours selon les alizés et qui doit être fantastique.


Rédiger un commentaire


0 Commentaires

  • Vous avez déjà signalé ce commentaire