29 décembre 2017

Volte-face amoureuses fulgurantes: tout quitter pour mieux recommencer?

Après une longue relation souvent sans réel engagement, ils retrouvent l’amour et tout va très vite. Mariage, enfant, maison, en quelques mois, les étapes sont franchies. Coup de cœur, évidence ou simplement le bon moment, qu’est-ce qui pousse ces tourtereaux à s’engager à la vitesse de l’éclair?

Volte-face amoureuses fulgurantes
Les retournements de situation sont fréquents dans la vie amoureuse et parfois fulgurants. (Photo: Plainpicture/Maike Mia Höhne)
Temps de lecture 5 minutes

Récemment, alors que je passais en revue mon fil d’actualité Facebook, j’apprends, photos en robe blanche à l’appui, qu’une de mes connaissances vient de se marier. A notre âge, rien de très surprenant, n’est-ce pas? Si je lève les sourcils, c’est parce qu’il y a six mois, elle quittait son compagnon depuis sept ans. Quelques semaines plus tard, elle officialisait son nouveau couple avec un charmant Péruvien fraîchement rencontré. L’information a fait l’effet d’une onde de choc dans l’entourage de l’ancien couple. Entre incompréhension et vœux de bonheur tout le monde y va de son commentaire. Comment peut-elle aussi rapidement avoir tiré un trait sur une si longue histoire? Peut-on raisonnablement s’engager avec quelqu’un que l’on connaît depuis si peu de temps? Qu’est-ce qu’elle a trouvé en lui que l’autre n’avait pas pour qu’elle décide de lui dire «oui»?


Quelques jours plus tard, alors que je revoyais Marie, une amie d’école perdue de vue depuis plusieurs années, le sujet «Que sont-ils devenus?» s’invite dans la discussion. Nous passons alors en revue nos anciens camarades aujourd’hui notaire, enseignant, physiothérapeute, chercheuse en biologie, psychologue, juriste ou encore éducateur. Sur le plan de la vie privée, on trouve là aussi un peu de tout. Des célibataires endurcis aux couples cumulant déjà plusieurs enfants. Vers trente ans, la règle est à la diversité… et aux retournements de situation. Marie me lance:


- Tu sais que Patrick s’est marié cette année?

- Non, mais ça ne m’étonne pas. J’ai rencontré sa copine l’an dernier, une petite brune un peu timide. Ils sortaient ensemble depuis des années. Ils se sont rencontrés sur les bancs de l’université, c’est juste?

- C’était juste mais leur histoire s’est terminée. Il a épousé une autre fille, une enseignante spécialisée plutôt extravertie.

- Eh bien, j’ai loupé un épisode. Tout s’est fait très rapidement, dis donc.

- Oui, en effet. Et il n’est pas le seul parmi nos amis. Tu te souviens d’Amandine? Elle non plus n’est pas restée avec celui avec qui elle partageait la vie depuis des années. Elle a rompu pour un nouveau mec. En quelques mois ils ont eu un enfant et sont partis à l’autre bout du monde.

Un coup de poker gagnant

Ces situations de volte-face amoureuse sont quelque peu déroutantes mais ne sont pas pour autant des cas isolés. Frustrations, sentiment de ne pas évoluer dans la relation, désir d’engagement non partagé, incompatibilité des valeurs, qu’est-ce qui pousse une personne longtemps investie dans une relation à tout quitter et passer à la vitesse supérieure… avec quelqu’un d’autre?

Je questionne alors Justine, ma première amie à avoir franchi ces étapes. Elle a rencontré Samuel, son actuel mari, à tout juste vingt ans, dix jours après la rupture avec son ex-copain avec qui elle était restée environ trois ans.

- Comment, une fille raisonnable comme toi, as-tu pu te lancer si jeune et aussi vite dans une telle aventure?

Avec la franchise qui la caractérise, elle m’explique:
- Je faisais à cette époque une année de stage avant l’université. Je ne m’attendais pas du tout à rencontrer quelqu’un aussi rapidement après mon ex. Mais le feeling est très bien passé avec Samuel. Il avait une bonne situation financière, il était sincère et fiable, je me sentais bien avec lui. Ça a été un peu un coup de poker. Je suis tombée enceinte quatre mois après notre rencontre. Je ne sais pas expliquer pourquoi, mais on s’est dit «Allons-y». Je pense que parfois la vie nous offre des opportunités à saisir. C’est ce que nous avons fait.

- Et comment ont réagi tes proches, est-ce qu’ils ont compris ton choix?

- Mon entourage était content pour moi mais un peu étonné. Mais il faut dire que je me suis également surprise moi-même. Car à la base, je trouvais aussi que vingt ans, c’était un peu jeune pour être maman.

- Et qu’est-ce qui t’a fait changer d’avis?

- Je me suis dit qu’il y avait deux types de personnes: celles qui ont des enfants tôt et laissent l’aspect professionnel de côté ou pour plus tard et celles qui font passer la famille au second plan. J’ai choisi de suivre la première voie.

- Et aujourd’hui?

- A présent j’ai trente ans. Nous allons bientôt célébrer nos dix ans de mariage et tout se passe bien dans notre couple. Notre coup de poker s’est avéré gagnant, nous avons même eu un deuxième enfant. Alors que mes copines commencent seulement maintenant à se marier et à avoir des enfants, les miens sont déjà à l’école. J’ai du temps libre et j’ai repris mes études par correspondance. Je ne regrette rien je suis contente de mon parcours et un nouveau chapitre de ma vie s’ouvre à moi.

Justine est une fille qui a toujours eu la tête sur les épaules et lorsqu’on entend son discours (qu’elle n’a pas changé d’un iota en dix ans), on se rend compte que son choix, aussi rapide et surprenant qu’il pouvait sembler à l’époque, a été soutenu par de nombreux éléments rationnels: entente profonde entre les partenaires, projet de vie commun, sécurité financière, sérieux dans la démarche et maturité. Et sur la durée, ça fonctionne.

Le témoignage de mon amie s’ajoute à celui de nombreuses autres personnes ayant vécu une situation semblable Pour ces couples qui vivent des histoires fulgurantes, les mots-clés récurrents sont «bon moment» «évidence», «être prêt» ou encore «instinct». Dans un article consacré à ce sujet dans «Marie-Claire» (lire article) , Alexandra Da Rocha, journaliste spécialisée dans les questions de société, constate: «Leur façon à eux d'être raisonnables n'a pas été de se montrer prudents, mais confiant au bon moment. Au contrôle et au calcul, ils ont préféré l'instinct, voire le bon sens. Et les choses se sont enchaînées, souvent pour le meilleur.»

L’horloge tourne

Difficile d’évoquer le «bon moment» sans parler du facteur de l’âge. On peut observer qu’à vingt ans, la tendance est au «On verra bien» et au «Rien ne presse». Alors on prend son temps. On vit au jour le jour. Mais dès la trentaine, le discours change. Les exigences aussi. L’horloge biologique tourne implacablement et tout le monde se charge de le rappeler aux personnes concernées. Il n’est souvent plus question de paresser durant des longues années avant de faire le grand saut.

En outre, les échecs amoureux passés ont permis de mieux définir ce qui nous convient et d’écarter les profils potentiellement conflictuels. Avec le temps, on mûrit et on apprend à se connaître. Un meilleur tri peut être effectué à la base afin d’éviter les erreurs de casting et l’expérience aide à reconnaître les bons candidats. Le processus s’accélère donc naturellement.

Justine compare l’engagement de sa vie à un coup de poker. Mais il semblerait que la chance n’est somme toute que secondaire dans ses décisions. D’ailleurs pour un amateur de cartes averti, un bon coup au poker est une chose relativement maîtrisée qui tient davantage de la connaissance du jeu que du hasard. Il en va de même pour le choix d’un partenaire. La connaissance de soi et de l’autre, l’apprentissage des échecs et la maturité permettent rapidement de cerner les synergies et les combinaisons prometteuses. Lorsqu’on a de bonnes cartes en main, tout peut alors aller très vite, même lorsque l’on parie gros.

Benutzer-Kommentare

Articles liés

une carte de jeux.

Le clitoris ou le droit de jouir

Entre l'amitié et l'amour les relations sont parfois plus complexes qu'elles en ont l'air. (photo: iStock)

Alors, vous le trouvez comment, mon amoureux?

Pour accueillir un nouvel amour, on range ses placards, on fait place neuve.

Et toi, as-tu déjà nettoyé tes placards?

les premiers temps de la vie d’un couple sont souvent un peu flous. Et pour cause, la relation n’a pas encore été clairement définie.

«Comment vois-tu les choses entre nous?»