18 juin 2018

Adriano Koch, le pianiste qui jongle entre jazz et électro

À 19 ans, le Vaudois Adriano Koch consacre sa vie à la musique. Ses compositions mêlent piano acoustique et électro. Il sortira en septembre son premier album solo.

Adriano Koch
Adriano Koch a mis fin à ses études au gymnase pour se consacrer à sa passion. (Photos:Olivier Vogelsang)
Temps de lecture 2 minutes

«J’ai toujours su que je voulais faire de la musique mon métier.» Voilà deux ans qu’ Adriano Koch a mis fin à ses études au gymnase pour se consacrer à sa passion. «C’était un gros risque, mais j’avais vraiment envie de me lancer. Au début, je travaillais à 50% pour subvenir à mes besoins, mais aujourd’hui, je vis de mes activités musicales.»

Une réelle satisfaction pour le jeune homme, qui s’est retrouvé très tôt devant un clavier. «Nous avons toujours eu un piano à la maison, ma mère en jouait.» Rechignant d’abord à prendre des cours, il s’inscrit finalement à 9 ans à l’École de jazz et de musique actuelle de Lausanne (EJMA). Se retrouve pour la première fois à 11 ans sur la scène Music in the Park du Montreux Jazz Festival. Avant d’enchaîner d’autres concerts, notamment à Cully, à Genève et même à Paris.

Prochaine étape: la sortie de son premier album solo en septembre prochain, mêlant piano acoustique et électro. Deux mondes qui en principe ne se rencontrent jamais. «J’avais envie de dépoussiérer l’image un peu vieillotte du récital et de montrer que la musique électronique n’est pas nécessairement agressive. Cet album, je l’ai aussi construit de manière à raconter ma propre histoire, les risques que j’ai pris en me lançant, mon saut dans le vide.»

Une journée avec Adriano Koch

Benutzer-Kommentare