6 mai 2018

Amanda Mahieux et ses sacs qui prennent le large

Amanda Mahieux, designer textile, a l’âme bretonne et entrepreneuse. Sa dernière création? Des sacs avec des voiles de bateaux recyclées.

Amanda Mahieux
Amanda Mahieux est un croisement entre la mer et les affaires. (Photos: Christophe Chammartin)
Temps de lecture 2 minutes

Des voiles dans le dos

Elle a la chevelure d’une sirène et l’énergie d’une battante. Un croisement entre la mer et les affaires. Amanda Mahieux, pull de marin – pour les origines bretonnes! – a profité d’un creux professionnel pour lancer son entreprise Hissez ô: des sacs réalisés avec des voiles de bateaux recyclées. «Je voulais faire quelque chose en accord avec mes valeurs, alliant le zéro déchet, le respect de l’écosystème et l’économie locale.» Un projet social aussi, puisqu’il fait travailler des ateliers protégés et des détenus de la région vaudoise. «La solidarité, c’est donner une deuxième chance et pouvoir aller de l’avant.»

La solidarité, c’est donner une deuxième chance et pouvoir aller de l’avant.

Amanda Mahieux

Cette designer textile de 38 ans, deux enfants, qui a œuvré durant plusieurs années dans le prêt-à-porter haut de gamme à Paris, a commencé par souffler un vent de liberté dans les cartables. «Ça donne un objet porteur d’histoire. Et c’est un message à transmettre aux nouvelles générations: on peut faire du beau avec du recyclé!»

Puis elle a continué avec Georgette, le sac fourre-tout pour dames, Olivier, le sac de sport, et enfin Alex la besace… Chaque réalisation est unique et porte un prénom, une date de naissance, «comme si c’était un enfant». Amanda Mahieux mène sa barque avec un sourire radieux. Et compte tenir le cap: si 200 sacs sont en cours de production, elle espère faire voguer bientôt mille Georgette par année!

Une journée avec Amanda Mahieux

Benutzer-Kommentare