26 août 2017

Le chien, roi des guérisseurs

Il apaise, remonte le moral, sort de la solitude, et aide même à déceler certaines maladies...De tous les animaux, le bien nommé «meilleur ami de l'homme» est sans doute celui qui a le plus de vertus thérapeutiques.

un shih tzu
Un petit chien et le sourire revient! (Photo: iStock)

Disons-le tout de suite: le chien détient la palme de meilleur thérapeute du monde animal. Cela n'enlève bien sûr rien aux qualités des autres animaux, mais il est certainement le plus pratique à utiliser en zoothérapie en raison de son plus grand champ d'activités et de possibilités de jeux.


Le chien est aussi le plus proche de l'être humain: il est le premier animal à avoir été domestiqué. A en croire les restes retrouvés par les archéologues, hommes et chiens se côtoient familièrement depuis 30'000 ans. Sa domestication l'a rendu plus intelligent que le loup - son cerveau est équivalent à celui d'un enfant de 4 ans - et selon les dernières études scientifiques, il aurait même aidé l'homme à développer sa propre intelligence en lui apportant la paix du sommeil!

Et ce n'est pas tout: son étonnante sensibilité - ou flair - le rend capable de «sentir» un danger imminent pour son maître, de repérer en lui ses éventuelles perturbations émotionnelles ou problèmes physiques. Toutes ces incroyables qualités ont naturellement orienté le chien vers le sauvetage et la thérapie. Voici une petite liste, non exhaustive, des bienfaits de ce canidé sur nous autres les humains.

Au niveau psychologique

  • Confiance en soi
  • Soutien moral
  • Développement de l'amour maternel et paternel
  • Diminution du stress

Au niveau social

  • Développe la communication
  • Favorise l'interaction sociale

Au niveau physique

  • Aide à rester actif
  • Diminue la pression artérielle, les allergies et le cholestérol
  • Facilite la récupération après une opération ou une maladie grave
  • Aide à détecter problèmes physiques et maladies

Comment ça marche

Caresser un chien apaise. Des études scientifiques attestent que le taux de dopamine ou «hormones du bien-être» augmente chez l'être humain comme chez le chien lorsqu'on le caresse ou le félicite. Prendre soin de l'animal nous vaut en retour son amour et nous fait nous sentir utiles et appréciés. Il est même prouvé que le bénéfice émotionnel est similaire à celui obtenu grâce à l'amitié humaine: le simple fait de regarder son chien augmente le taux d’ocytocine, une hormone appelée «hormone de l’amour» et qui agit comme neuromodulateur dans le cerveau. Cela nous rend plus positifs et engendre ainsi une baisse de l'anxiété, du stress et de la pression artérielle.

Par ailleurs, promener son chien dans un parc ou en forêt favorise le lien social. Les propriétaires d'un chien vous diront tous qu'ils ne rentrent jamais d'une promenade sans avoir parlé avec quelqu'un! En sortant les gens de leur solitude, le chien diminue leur état dépressif.

Le flair des chiens leur permet aussi de détecter des maladies chez les humains, comme par exemple certains cancers, l'hypoglycémie, ou encore l'épilepsie: en effet, le système olfactif dédié au traitement des odeurs occupe beaucoup d'espace dans le cerveau canin. A titre de comparaison, l'être humain possède 5 millions de cellules olfactives - ou capteurs -, tandis que le chien en possède entre 100 et 300 millions selon les races, soit 20 à 60 fois plus que nous! Cet outil extraordinaire qu'est la truffe du chien lui permet ainsi de capter la plus subtile des odeurs - ses ingrédients, sa provenance - comme par exemple celle libérée par les hormones et qui reste indétectable aux narines humaines. C'est ainsi que nos amis à quatre pattes sont informés de nos états émotionnels divers, d'une grossesse ou d'une maladie. Eh oui! Les maladies ont des odeurs!

Ce qu'il y a de meilleur dans l'homme, c'est le chien

Toussaint Charlet

Les races

Au niveau des races, quels chiens sont meilleurs thérapeutes que d'autres? Séverine Perrenoud Kakulya, zoothérapeute à Meyrin (GE), recommande les Golden Retrievers et les Labradors, car ce sont des chiens très gentils, très tranquilles, et qu'ils adorent les gens. Des chiens de famille par excellence. «Mais on peut aussi préférer les Border collies, qui sont toujours dans l'activité. Moins passifs que les races précitées, ils vont chercher le contact», nuance-t-elle. Par contre, pour les enfants et les personnes phobiques, les petits chiens sont davantage recommandés. En revanche, pour Rachel Lehotkay, zoothérapeute à Genève, le plus important c'est...d'aimer le chien! «Toutes les races peuvent être utilisées en zoothérapie, à condition que le chien soit bien dans ses pattes et intéressé par le contact humain», dit-elle.

Benutzer-Kommentare