Archives
25 mai 2017

Douze conseils pour aider son enfant à s’endormir

Face aux problèmes d’endormissement de leur enfant, les parents se sentent souvent terriblement démunis. Martine Jeanvrain, infirmière, formatrice et répondante pédagogique pour la petite enfance à la Croix-Rouge vaudoise, dévoile douze pistes pour les aider.

Des parents regardent leur enfant endormi sur la lune.

Votre enfant ne dort pas: quel stress! «Un enfant qui sait parler saura dire ce qui ne va pas, ou s’il est fatigué ou non, souligne Martine Jeanvrain, répondante pédagogique à la Croix-Rouge vaudoise. Mais lorsque les enfants ont environ 18 mois, il est très difficile pour les parents de savoir comment agir au mieux: ils ne comprennent pas toujours quel est le problème et veulent être aimants. Mais ils doivent se donner les moyens d’offrir à leur enfant un sommeil de qualité.» Ses conseils s’adressent donc plutôt aux parents de jeunes enfants ­– même si les autres y trouveront également leur compte…

1
1

Respecter son cycle de sommeil
Chaque enfant a son cycle de sommeil inné et son propre rythme, et on peut en général en déterminer la durée lorsqu’il est âgé d’environ 3 ans. Il est essentiel que les parents le respectent. Cela exige une certaine souplesse ­– par exemple lors des changements d’heures qui chamboulent tout –, ce d’autant plus que tous les enfants de la famille n’auront pas forcément le même cycle…

2
2

Etre attentif aux signes de fatigue
Lorsqu’un enfant est fatigué, il se frotte les yeux, bâille, va chercher son doudou, se love contre nous… autant d’alertes qui signifient qu’il faut le mettre au lit sans tarder et sans vouloir «encore vite donner le bain» ou autre obligation qui fera rater le moment d’endormissement et condamnera parents et enfant à attendre une heure à une heure et demie pour le prochain.

3
3

Etre capable de mettre des limites
Dès l’âge de 2 ans environ, lorsque l’enfant présente des signes de fatigue, les parents doivent l'encourager à aller se coucher. Puis passer à l’action avec détermination: l’enfant recherche aussi un cadre avec des règles, cela l’aide à se sentir sécurisé. Mais il est déconseillé de le laisser pleurer trop longtemps, car cela devient vite contre-productif et préjudiciable.

4
4

Instaurer un petit rituel
Il est conseillé de mettre en place un petit rituel du soir: lecture d’une histoire, prière, chanson, petit jeu ou moment de câlins, chaque famille favorisera ce qu’elle préfère. Mais il est ensuite important de s’y tenir, soir après soir – ce qui signifie qu’il faut bien s’organiser afin d’avoir le temps nécessaire.

5
5

Favoriser un moment de calme
Il est important que l’enfant ait un moment de calme et de détente avant le coucher. Ainsi, on bannit les écrans, les bagarres pour jouer et les chatouilles, la musique forte ou encore les jeux stressants.

6
6

Respecter les besoins individuels
On peut éviter beaucoup d’angoisses inutiles à son enfant en lui mettant une veilleuse, en laissant la porte entrouverte s’il le demande, ou en lui donnant son doudou.

7
7

Veiller à ce que le lit soit libre
L’enfant doit différencier l’endroit où il joue et celui où il dort. Il est conseillé d’éviter que le lit soit surpeuplé et qu’il abrite les jouets quotidiens. Y glisser quelques doudous, c’est bien, mais on garera voitures et poussettes dans un coin de la chambre.

8
8

Favoriser les produits laitiers
Il est scientifiquement prouvé que les produits laitiers et légèrement sucrés favorisent l’endormissement. Ce mélange produit du tryptophane, utilisé par l’organisme pour créer la sérotonine qui favorise un sommeil de qualité. Bien se laver les dents après!

9
9

Penser aux tisanes bienfaisantes
Il existe de nombreuses sortes de tisanes de détente. L’eau de fleur d’oranger est elle aussi très conseillée, à mélanger à un peu d’eau, du lait, un yogourt, etc.

10
10

Effectuer de petits massages
On peut utiliser une huile douce – d’amandes ou autre, mais adaptée aux tout-petits – et masser le ventre de son enfant autour du nombril dans le sens des aiguilles d’une montre. Ou alors se consacrer plutôt aux pieds, en insistant un peu sur le gros orteil et sur la malléole.

11
11

Ne pas trop chauffer la chambre
La température idéale de la pièce tourne autour de 20°C. C’est-à-dire ni trop froide, ni trop chaude, afin d’éviter que votre enfant reste désespérément éveillé ou dorme mal.

12
12

Eviter les habitudes empoisonnantes
Les enfants ont des cycles de sommeil de 1h à 1h30, avec de courts moments d’éveil intermédiaires. Durant ces laps de temps, ils recherchent ce qui les a aidés à s’endormir en début de nuit. Alors gare aux rituels exigeants – endormissement dans les bras des parents, dans leur lit ou en voiture, etc. – , qu’il faudra sinon être prêts à réitérer sur du long terme!

© Textes: Migros Magazine | Véronique Kipfer

Vous avez d’autres ­astuces? Partagez-les dans les commentaires ci-dessous!

Auteur: Véronique Kipfer

Illustrations: Amélie Buri