Archives
5 septembre 2016

Migros: un cadeau pour les Suisses

Il y a septante-cinq ans, Gottlieb Duttweiler transformait Migros en coopérative et offrait ainsi la société qu’il avait créée au peuple suisse. Depuis lors, le distributeur œuvre en faveur de l’intérêt général.

magasin migros
Migros fabrique une grande partie de son assortiment au sein de ses propres unités de production (Photos: M. Zilm, Candoco Dance Company/Ch. Altorfer, S. Vinci, D. Kellenberger, Ch. Schnur, N. Hunger, S. Iannelli, A. Wydler)

Alors que, par-delà les frontières, la guerre faisait rage, la plupart des entrepreneurs helvétiques se montraient très frileux, se souciant avant tout de préserver leurs acquis. Une attitude qui contrastait avec celle du fondateur de Migros: en 1941, Gottlieb Duttweiler se démarqua radicalement de ces concurrents en transformant sa société en coopérative, autrement dit en offrant l’œuvre de toute une vie au peuple suisse.

La contestation fut vive – beaucoup estimaient que, par cet acte, Gottlieb Duttweiler signait l’arrêt de mort de l’enseigne. Dans une brochure de l’époque, il rapporta ces résistances: «Il faut être profondément convaincu par le bien-fondé de la coopérative pour faire une croix sur sa propriété, malgré les difficultés et les incompréhensions.»

Ce patron visionnaire entendait mettre Migros au service de l’intérêt général: le capital de la société devait en effet «bénéficier au peuple dans son ensemble». Et le changement de statuts permettrait de s’assurer que le détaillant demeurerait fidèle à cet objectif.

Septante-cinq ans plus tard, Migros s’engage en faveur de la société, de la culture et de l’environnement. Les exemples ci-dessous montrent que la décision de Gottlieb Duttweiler continue à porter ses fruits dans la Suisse d’aujourd’hui.

Des promesses tenues

Avec son programme Génération M , Migros s’est fixé des objectifs ambitieux. Depuis 2012, elle a formulé soixante-cinq promesses contraignantes dans les domaines de l’environnement, de la consommation, de la santé, des collaborateurs et de la société. L’enseigne s’est notamment engagée à acheminer le plus de marchandises possible par le rail et à demeurer le principal client de CFF Cargo dans le secteur du commerce de détail en Suisse. Génération M se poursuit. Migros évalue régulièrement le niveau d’avancement de ses initiatives et fait savoir si les objectifs sont atteints ou non.

Migros demeure le principal client de CFF Cargo dans le secteur du commerce de détail en Suisse.
Migros demeure le principal client de CFF Cargo dans le secteur du commerce de détail en Suisse.

Une institution unique au monde

Le Pour-cent culturel Migros joue la carte de la diversité: cette institution permet à la fois de proposer au grand public des places à des prix abordables pour admirer des danseurs de renom lors du festival Steps et d’organiser un concours tel que Bugnplay.ch, au cours duquel les enfants construisent des robots et programment des jeux vidéo. Depuis 1957, le Pour-cent culturel est ancré dans les statuts de Migros. La Fédération des coopératives Migros et les coopératives régionales lui octroient une contribution chaque année. Le montant de celle-ci est calculé en fonction du chiffre d’affaires et non du bénéfice. Ce modèle est unique au monde. Rien qu’en 2015, ce sont 120,2 millions de francs qui ont été investis dans les domaines de la culture, du social, de la formation, des loisirs et de l’économie.

Le Pour-cent culturel Migros permet, entre autres, de proposer au grand public 
des places à des prix abordables pour admirer des danseurs de renom.
Le Pour-cent culturel Migros permet, entre autres, de proposer au grand public des places à des prix abordables pour admirer des danseurs de renom.

Migros et l’emploi

Migros représente le principal employeur privé de Suisse. Dans notre pays, le détaillant emploie plus de 86 000 personnes dans de nombreux métiers et offre aussi le plus grand nombre de places d’apprentissage. Il fait par ailleurs preuve d’un engagement constant en faveur de la place industrielle helvétique, ainsi qu’en témoigne la M-Industrie : du fromage d’Appenzell au chocolat en passant par la lessive, Migros fabrique une grande partie de son assortiment au sein de ses propres unités de production. Forte d’environ 13 000 collaborateurs, la M-Industrie joue à elle seule un rôle significatif pour l’emploi. Migros est en outre le premier acheteur de denrées agricoles suisses, assurant ainsi la pérennité des exploitations familiales paysannes.

Forte d’environ 13 000 collaborateurs, la M-Industrie joue à elle seule un rôle significatif pour l’emploi.
Forte d’environ 13 000 collaborateurs, la M-Industrie joue à elle seule un rôle significatif pour l’emploi.

Formation et sport pour tous

L’Ecole-club Migros est le premier institut de formation de Suisse. En 2015, quelque 376 300 personnes ont suivi ses cours et cursus. Les fonds issus du Pour-cent culturel Migros permettent de proposer des offres abordables et de qualité. L’initiative a commencé en 1944 par des cours de langue bon marché. La mission chère à Gottlieb Duttweiler – démocratiser le savoir – est toujours d’actualité.

Les fonds issus du Pour-cent culturel Migros permettent à l'Ecole-club Migros de proposer des offres abordables et de qualité.
Les fonds issus du Pour-cent culturel Migros permettent à l'Ecole-club Migros de proposer des offres abordables et de qualité.

Auteur: Michael West