Archives
18 mars 2013

Take me Home a du style

Entre pop, rock et électro, le groupe genevois Take Me Home marie les genres avec bonheur. Portrait du trio avant leur passage au festival M4music du Pour-cent culturel Migros.

Take me Home
«Nous ne sommes pas un boysband, mais un groupe de potes qui aime faire de la musique. L’amitié est réellement un sentiment fort entre nous.»

L’univers musical de Take Me Home, un trio genevois bourré de talents, peut se résumer en deux mots: indie club. Sous cette dénomination quelque peu réductrice née de l’imagination de Patrick Lopez, Claude Haller et Alexandre Chincarini, les trois membres du groupe, se cache pourtant un foisonnement de courants. «Nous avons aussi bien un côté pop et rock qu’électro, explique Patrick Lopez. «Ces influences viennent d’ailleurs des deux villes qui nous inspirent le plus: Londres pour sa britpop et Berlin pour son clubbing», poursuit Claude Haller.

Il en ressort un style résolument festif qui démange rapidement les jambes. «Nous recherchons des mélodies qui donnent envie de danser, analyse Take Me Home. Se faire plaisir et faire plaisir à nos fans: voilà notre principal moteur.»

Sur scène, les concerts se veulent tout aussi généreux et prennent davantage la forme de performances. «Nous ne voulons pas enchaîner simplement les morceaux l’un après l’autre, mais créer un tout cohérent avec un développement des émotions», sait Claude Haller.

Le public ne s’y est pas trompé et a favorablement accueilli les deux premiers albums du groupe, groupe qui a par la suite essaimé dans de nombreux clubs en Suisse – «On adore le public alémanique. Il est si spontané», ajoute Patrick Lopez.

Leur prochain concert se déroulera d’ailleurs à Zurich dans le cadre du festival M4music. Une manifestation que Take Me Home connaît bien. «En 2010, nous avions participé à la Demotape Clinic (qui est avec les concerts l’un des piliers de M4music, ndlr). Le titre que nous avions présenté au jury a ensuite été sélectionné pour faire partie d’une compilation. Nous en étions très fiers, car le festival jouit d’une bonne crédibilité.»

Take me Home en vidéo


Le groupe enregistre ses titres sur ordinateur portable.
Le groupe enregistre ses titres sur ordinateur portable.

Un instrument

«Nous composons nos titres avec de vrais instruments de musique. Mais au final, on les enregistre sur un de nos ordinateurs portables. Il s’agit d’outils de travail très importants pour nous.»


Berlin, une ville très inspirante.
Berlin, une ville très inspirante.

Une ville

«C’est à Berlin que nous avons écrit nos premiers titres. Tout comme Londres, c’est une ville très inspirante, notamment les quartiers de Prenzlauer Berg ou maintenant Neukölln. Il y a toujours dix soirées cool en même temps.»


Le triangle est la forme qui définit le mieux le groupe.
Le triangle est la forme qui définit le mieux le groupe.

Une forme géométrique

«Le triangle ­équilatéral bien sûr – est la forme géométrique qui nous définit le mieux. Car si nous avons trois caractères différents, nous restons toujours unis. De plus, il n’y a pas de leaders. Nous sommes tous égaux, comme les angles de ce triangle.»


L'ancien camping-car de Take Me Home.
L'ancien camping-car de Take Me Home.

Un véhicule

«Ce vieil utilitaire a été transformé en camping-car et nous a accompagnés lors de nos premières tournées. Il nous rappelle de très bons souvenirs. Malheureusement, il ne roule plus aujourd’hui.»

œuf de Pâques jaune
œuf de Pâques jaune


La mallette à mojitos.
La mallette à mojitos.

Un objet

«Cette mallette nous accompagne durant chaque concert. Elle contient ce qu’il faut pour préparer des mojitos: rhum, sucre roux, menthe et citrons verts. L’eau gazeuse et les glaçons, on les trouve facilement dans les bars.»

Auteur: Pierre Wuthrich

Photographe: Nicolas Righetti / Rezo