Archives
20 avril 2015

A qui obéissez-vous?

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat dessin
Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.
Isabelle Kottelat photo.
Isabelle Kottelat.

Milgram, c’est le poids de l’autorité dans l’obéissance. Et croyez-en ce psychologue américain des années 1960 prénommé Stanley, ça pèse lourd.

Son expérience, devenue célèbre jusque dans le cinéma («I comme Icare») et les séries de télé («Malcolm» ou même «Lost»), montrait à quel point un individu, soumis à une autorité qu’il reconnaît, peut obéir à des ordres contraires à ses valeurs jusqu’à infliger des décharges électriques à un prétendu cobaye sous prétexte de lui faire apprendre. Bien sûr, le cobaye était un acteur et ne recevait pas la moindre électrocution. Mais 62% des personnes avaient quand même administré des 460 volts mortels.

On a rétorqué que l’expérience de Milgram avait été menée avant Mai 68, et qu’elle ne donnerait plus les mêmes résultats aujourd’hui.

Non seulement elle a été reproduite à maintes reprises de 1967 à 2000 avec les mêmes conclusions, mais un jeu télévisé de France 2 a montré en 2009 des individus tout aussi soumis à l’autorité. La forme avait toutefois changé: le scientifique en blouse blanche était devenu une charmante animatrice. Les conclusions de ce «Jeu de la mort» étaient du coup encore plus inquiétantes.

Texte © Migros Magazine – Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat