Archives
13 mars 2017

Alerte au tsunami!

A la suite d’un tremblement de terre, des immenses vagues se forment parfois et provoquent de terribles inondations le long des côtes. Mais comment fonctionne ce phénomène?

Illustration de  Jan Kruse
Le séisme sous-marin provoque des vibrations qui se propagent dans toutes les directions. Une fois arrivées à la surface de l’eau, ces vibrations créent des vagues.

Comme tu le sais peut-être, l’écorce terrestre est composée de plusieurs plaques qui s’ajustent comme les pièces d’un puzzle. Or, il arrive parfois à ces pièces de bouger et de s’entrechoquer, créant des tremblements de terre. Lorsque ce séisme a lieu au fond des océans, ce mouvement brusque provoque parfois une déformation d’eau qui se transforme en vague à la surface.

Tandis qu’au large, les vagues ne montent quede quelques centimètres (elles sont même indétectables pour les bateaux!), en eau profonde, elles se propagent à une vitesse phénoménale, pouvant dépasser les 800 km/h. Lorsqu’elles atteignent les abords des côtes, elles sont freinées par les sols peu profonds mais ne perdent pas leur énergie, ce qui provoque la formation d’un «mur» d’eau destructeur, haut généralement de 3 à 6 mètres, mais qui peut monter jusqu’à 30 mètres, et qui ravage tout sur son passage.

En 2011, un tsunami dévastateur a heurté de plein fouet les côtes japonaises.
En 2011, un tsunami dévastateur a heurté de plein fouet les côtes japonaises.

Même si en français on appelle ces immenses vagues raz-de-marée, les tsunamis n’ont rien à voir avec le phénomène des marées. En revanche, ils peuvent être également provoqués par une éruption volcanique ou par un glissement de terrain sous-marins, et cela même dans les petits lacs. En japonais, le mot tsunami vient de tsu (port) et nami (vague). A noter qu’entre 75 et 80% des tsunamis ont lieu dans l’océan Pacifique: l’activité sismique y est la plus importante.

Texte: © Migros Magazine | Tania Araman

Auteur: Tania Araman

Illustrations: Jan Kruse