Archives
31 août 2015

«Un progrès notable»

Migros étend en permanence son assortiment destiné aux personnes souffrant d’allergies et intolérances. Georg Schäppi, directeur de la fondation «aha! Centre d’Allergie Suisse», explique en quoi cette démarche est nécessaire.

Georg Schäppi
Georg Schäppi dirige la fondation «aha! Centre d’Allergie Suisse». Migros commercialise sous la gamme aha! des produits pour les personnes souffrant d’allergies et intolérances.

Georg Schäppi, les allergies et intolérances alimentaires semblent aujourd’hui faire partie du quotidien des Suisses. Cette impression est-elle vraie?

Elle est bel et bien conforme à la réalité. Il y a un siècle, la proportion de personnes souffrant d’allergies et intolérances était inférieure à 1%, tandis que de nos jours, elle se situe à environ 30%. Actuellement, 4% des adultes et 8% des enfants sont confrontés à des allergies. En outre, quelque 20% de la population est affectée par une intolérance.

Pour quelles raisons les allergies sont-elles en recrudescence?

L’un des facteurs est la pollution environnementale. Nous inhalons notamment beaucoup plus d’oxyde d’azote et d’ozone qu’il y a un siècle. Ces gaz irritent les muqueuses, les rendant plus sensibles aux allergènes. Par ailleurs, notre alimentation a changé.

Avec quelles conséquences du point de vue allergique?

Nous mangeons plus de mets exotiques et consommons donc davantage de substances auxquelles notre organisme n’est pas habitué, ce qui accroît le risque d’allergie. A cela s’ajoute notre mode de vie, aseptisé, qui ne stimule guère notre système immunitaire. Autant d’éléments propices à un terrain allergique.

Devrions-nous donc nous rouler dans la boue plus souvent?

ratif de maintenir notre système immunitaire en alerte. Chez les enfants, le risque d’allergie peut par exemple être diminué s’ils jouent en forêt ou en pleine nature. Par ailleurs, au cours des décennies précédentes, la présence de vers dans les intestins était plus fréquente qu’aujour­d’hui, les conditions d’hygiène excessives ayant nettement fait chuter le nombre de ces parasites. Or, la partie de notre système immunitaire qui luttait à l’origine contre ces hôtes indésirables se retrouve désormais quasi sans activité, ce qui entraîne des dysfonctionnements tels que les allergies.

Migros propose actuellement 97 aliments certifiés pour les allergiques. Comparé à l’ensemble de son assortiment, ce nombre paraît bien faible.

C’est moins une question de quantité que de qualité. C’est une bénédiction pour les personnes souffrant d’allergies de pouvoir disposer actuellement d’une palette étendue d’articles de la vie quotidienne qui soient à la fois de bonne qualité et bon marché. Il y a encore quelques années, il fallait débourser environ 10 francs pour 250 grammes de spaghetti sans gluten! L’offre croissante de Migros destinée aux personnes concernées constitue donc un progrès notable.

D’ici à fin 2016, Migros entend augmenter de 30% sa gamme de produits pour les allergiques. S’agit-il d’une étape?

L’objectif affiché est déjà fantastique. Mais j’espère naturellement que cet assortiment spécifique continuera à s’enrichir après 2016. La demande d’articles offrant une sécurité et une information améliorées demeure en effet élevée.

Photographe: Anette Boutellier