Archives
22 février 2016

Amour et boisson chaude

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

Le saviez-vous? La chronique d'Isabelle Kottelat.

On comprend pourquoi on nous a mis la Saint-Valentin en hiver. Parce que c’est scientifiquement prouvé. La température influence nos comportements: on trouve les gens plus sympathiques autour d’une boisson chaude. C’est l’effet d’amorçage, démontré en 1996 par John Bargh, aujourd'hui professeur à l’Université de Yale.

Autrement dit, on perçoit les autres plus généreux, plus chaleureux et plus attentifs si on tient une boisson chaude dans les mains.

Et on sera soi-même plus généreux avec entre les doigts un thé chaud plutôt qu’un coca glacé. C’est la partie du cerveau appelée «insula» (impliquée dans le dégoût et la dépendance) qui s’active à ce moment-là. Bon à savoir pour désamorcer une dispute! De la même manière, les gens qui restent plus longtemps sous une douche chaude vont y chercher la chaleur qu’ils n’ont pas affectivement.

Plus fou: quelqu’un assis sur un siège dur sera plus âpre à la négociation qu’au fond d’un moelleux fauteuil qui le verra plus conciliant. Ajoutez-y une boisson chaude et vous obtiendrez ce que vous voulez…

Mais John Bargh a démontré pire encore: lors d’une expérience, il demandait à des volontaires de s’imprégner de mots avant de marcher dans un couloir où ils étaient chronométrés. Ceux qui avaient une liste de termes en référence à la vieillesse se déplaçaient ensuite plus lentement, influencés inconsciemment par des comportements typiques du grand âge!

Texte © Migros Magazine – Isabelle Kottelat

Auteur: Isabelle Kottelat