Archives

Savoir-faire valaisan

Fondée en 1947, Aproz Sources Minérales SA est le leader sur le marché suisse des eaux et des sirops.

Sur le site d’Aproz, jusqu’à 15 000 bouteilles de sirop d’orange sanguine peuvent être remplies par heure.
Sur le site d’Aproz, jusqu’à 15 000 bouteilles de sirop d’orange sanguine peuvent être remplies par heure.

Si le village d’Aproz (VS) ne compte pas plus de 689 âmes, il n’en est pas moins connu dans tout le pays du fait de la présence de la source minérale de Migros.

Fondée en 1947, Aproz Sources Minérales est devenue leader dans le secteur de l’eau minérale suisse, avec environ 25% de parts de marché. L’année dernière, 200 millions de litres d’eau ont été mis en bouteilles. Plus de 90% de la production est acheminée par le rail.

Le fournisseur des marques Aproz et Aquella a toutefois une autre corde à son arc: la fabrication de sirops.

En Suisse, dans ce domaine, la framboise reste le parfum le plus prisé: «A Aproz, il représente 36% du chiffre d’affaires des sirops», indique Nathalie Mayoraz, ingénieure en technologie alimentaire. Il s’agit en effet d’un marché plutôt conservateur, qui préfère s’en tenir aux grands classiques.

Malgré ces habitudes figées – ou justement à cause d’elles –, Aproz s’efforce d’élaborer de nouvelles variantes et de proposer des améliorations pour les références existantes: «Depuis 2010, nous avons remplacé les colorants artificiels par des équivalents naturels, explique Nathalie Mayoraz. Il n’est pas toujours facile d’obtenir la même couleur, mais ces changements en valent la peine, puisqu’ils permettent une optimisation de la qualité.»

Chaque année, deux à trois nouveaux sirops viennent enrichir l’assortiment. «Entre l’idée originale et la commercialisation, il faut compter six mois», déclare l’ingénieure, qui garde en mémoire l’une des dernières innovations de l’entreprise: le sirop Mojito.

«A cette fin, Migros avait lancé un concours via son site Migipedia, rappelle-t-elle. Nous avons sélectionné les dix meilleures propositions sur les 3000 envoyées et nous nous sommes mis au travail.» Suite à une dégustation à laquelle ont participé des représentants de Migros, d’Aproz et des utilisateurs de Migipedia, il ne restait plus que trois finalistes, et c’est finalement le parfum Mojito qui s’est imposé. «J’ai trouvé la coopération avec les clients particulièrement enrichissante», se réjouit la collaboratrice d’Aproz.

Des contrôles constants assurent la qualité des produits

Aujourd’hui cependant, c’est la variété à l’orange sanguine que l’on prépare. Deux fûts en acier sont remplis de concentré d’orange. Frédéric Délèze, responsable de l’unité de fabrication des sirops chargé du mélange, ouvre la poche de plastique transparente qui protège le précieux contenu: «1 kg de concentré donne 5,7 kg de jus», précise-t-il en glissant le tuyau de la pompe dans un fût. Et le mélangeur d’engloutir en un clin d’œil les 260 kg de concentré.

Une fois préparé, le sirop passe ensuite à la zone de pasteurisation pour y être chauffé à 86 °C pendant une minute. Puis il poursuit son trajet jusqu’à l’installation d’embouteillage, où l’on remplit quelque 15 000 unités par heure.

Avant de le verser dans des bouteilles en PET – élaborées avec 30% de PET recyclé, on rince les contenants avec de l’eau. «Une fois remplies, les bouteilles reçoivent une goutte d’azote pour chasser l’air avant la fermeture, explique Frédéric Fournier, un machiniste. Un bouchon avec bec verseur intégré est ensuite ajouté. Ce capuchon a été élaboré spécialement pour Aproz. Il permet un dosage précis et propre tout en garantissant une parfaite étanchéité.»

Suite à la fermeture et à l’étiquetage des bouteilles, le numéro de production et la date de péremption sont gravés au laser sur le goulot. «Nous fabriquons un seul type d’article par jour, indique Frédéric Fournier. Pendant la nuit, l’installation est nettoyée et rincée avec de l’eau à 70 °C.» Et le machiniste de saisir une bouteille: «Nous contrôlons constamment la qualité de nos produits.»

Le département Chimie et microbiologie se porte lui aussi garant de la qualité. «Dans le cadre de la production quotidienne, nous prélevons la première et la dernière bouteille ainsi qu’une unité supplémentaire fabriquée au cours de la journée», précise Yannick Sidler, en troisième année de formation de laborantin et l’un des 124 apprentis de l’entreprise. Le jeune homme est notamment chargé de mesurer la teneur en sucre et en acides, ainsi que la densité du sirop. «Bien sûr, le goût est aussi très important, poursuit-il. Une dégustation a lieu tous les jours.»

Les bouteilles sont ensuite envoyées un étage plus bas, rassemblées par packs de neuf et arrangées sur des palettes, avant de rejoindre le gigantesque entrepôt équipé d’une voie de raccordement au réseau ferré.

L’effervescence autour de la rampe de chargement est comparable à celle d’une ruche: le ballet des chariots élévateurs se poursuit inlassablement tandis que les cheminots positionnent leurs trains avec une grande précision, assurant ainsi la fluidité du processus.

En 2012, 6900 wagons contenant chacun 28 tonnes de bouteilles Aproz ont ainsi approvisionné les centrales de distribution Migros de toute la Suisse.

«Plus de 90% de nos livraisons sont effectuées par le rail»

Michel Charbonnet, directeur
d’Aproz Sources Minérales SA.

Michel Charbonnet, directeur
d’Aproz Sources Minérales SA.
Michel Charbonnet, directeur d’Aproz Sources Minérales SA.

En quoi Aproz est-elle unique?

Aproz est le plus grand embouteilleur suisse d’eau minérale et désaltère ses fidèles clients avec plus de cent cinquante produits différents de grande qualité, et cela tout en respectant l’environnement. Plus de 90% de toutes nos livraisons sont effectuées par le rail et cela depuis plus de 52 ans.

Quels sont vos principaux défis?

Notre principal défi est de préserver la pureté de nos sources d’eau minérale, grâce à notre savoir-faire et notre technologie, dans le but de transmettre aux amoureux de notre marque Aproz la qualité originelle de la source, de la montagne jusque dans leur verre.

Où sera Aproz dans dix ans?

Nous voulons rester leader sur le marché suisse de l’eau minérale et voulons que notre marque Aproz soit le principal désaltérant pour toute les familles Migros. Nos innovations se tourneront aussi résolument vers des boissons qui procurent du plaisir, tout en étant naturellement bonnes pour la santé et respectueuses de l’environnement.

Photographe: Nik Hunger