Archives
31 octobre 2016

L’épouvantable reine

Les araignées Araneus sont abominables pour beaucoup de gens. Mais en réalité, elles sont malignes, adroites et la plupart sont inoffensives pour l’homme. Il existe plus d’une centaine d’espèces à travers le monde, dont une dizaine vivent chez nous.

Les araignées Araneus injectent du venin dans le corps de leurs victimes pour les paralyser.

Comme beaucoup d’entre elles portent une croix sur leur dos, l’espèce est aussi appelée Araignée porte-croix. Chez nous, la plus connue est l’Epeire diadème ou Araignée des jardins. Elle appartient aux plus grandes araignées de Suisse.

Presque deux fois plus grande que le mâle, la femelle peut mesurer jusqu’à 18 millimètres. En fait, tu trouves cette araignée seulement dehors. Elle y tisse sa toile géométrique et attend les mouches, les papillons et autres insectes. Lorsqu’une proie est prise au piège dans sa toile, l’araignée revient vite pour mordre sa victime. Elle lui injecte du venin et l’emballe soigneusement dans différents fils provenant de son postérieur. Sa victime ainsi empaquetée, elle pourra la manger plus tard. Pour nous, une telle morsure n’est généralement pas pire qu’une piqûre de moustique.

Lorsqu’un mâle veut s’accoupler avec une femelle, il laisse une proie sur la toile de la femelle. Si elle est intéressée, ils s’accoupleront. Puis, souvent, la femelle dévore le mâle. En automne, elle dépose ses œufs dans un cocon et meurt aussi. Au printemps naissent les nouvelles araignées qui se reproduiront seulement deux ans plus tard. 

Texte: © Migros Magazine | Andrea Fischer Schulthess

Auteur: Andrea Fischer Schulthess

Illustrations: Bunterhund (illustration)