Archives
11 novembre 2013

Atelier oï jongle avec talent entre architecture, design et scénographie

A La Neuveville (BE), Aurel Aebi, Armand Louis et Patrick Reymond d’Atelier oï développent des projets interdisciplinaires avec bonheur, talent et succès.

Photo des fondateurs d'Atelier oï: Armand Louis, Aurel Aebi et Patrick Reymond
Armand Louis, Aurel Aebi et Patrick Reymond ont fondé Atelier oï en 1991.

Depuis plus de vingt ans, Atelier oï fondé par Aurel Aebi, Armand Louis et Patrick Reymond décloisonne les genres de la création en développant des projets dans les domaines du design, de la scénographie et de l’architecture. Depuis La Neuveville (BE), les trois amis ont ainsi – notamment – imaginé un hamac pour Louis Vuitton, coordonné les travaux de rénovation du Musée international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, bâti une manufacture pour Swatch Group et un centre de retrait pour LeShop.ch Drive. «Nous jonglons avec les métiers, mais aussi avec les échelles, allant d’un bâtiment à un flacon de parfum; les durées de vie, allant de l’éphémère stand de foire au long terme d’une construction; ainsi que les volumes édités, allant de la pièce unique à la production en série», résume Aurel Aebi.

Amis de longue date, ils travaillent à la manière des musiciens qu’ils sont aussi. «Comme en jazz, il y a une part d’improvisation et beaucoup d’écoute. A un moment donné, un des trois mène le groupe avant d’accompagner celui qui prend la relève», explique Patrick Reymond. Dans leurs réalisations futures: le projet d’un hôtel. «Nous allons penser le bâtiment, l’aménagement des chambres et la conception des meubles», se réjouit Armand Louis. Une œuvre totale. Pour des artistes complets.

7h: Et nouvelle journée commence

Patrick Reymond et Aurel Aebi (de gauche à droite), deux des fondateurs d'Atelier oï.
Atelier oï de bon matin. Ici: Patrick Reymond et Aurel Aebi (de gauche à droite).

«Nous aimons venir tôt au travail. Car avant 8 h, nous pouvons nous concentrer sur nos projets avant que le monde ne se mette en route. Nous restons aussi tard le soir, un autre moment propice à la création.»

8h: Un lieu de rencontre

Le bien nommé «Moïtel» d'Atelier oï.
Le bien nommé «Moïtel» d'Atelier oï.

«Nous nous sommes installés dans un ancien motel, un lieu d’accueil, d’hospitalité et de passage où chacun a laissé une histoire. Nous aimons l’idée que cette fonction perdure aujourd’hui et que chacun apporte son expérience et alimente Atelier oï de son savoir-faire. Le Moïtel a été aménagé et pensé pour accueillir tout le processus de création. C’est un outil de travail à part entière.»

8h30: Vieille école

Patrick Reymond et ses collègues aiment esquisser un projet au crayon.
Patrick Reymond et ses collègues aiment esquisser un projet au crayon.

«Le crayon et le papier permettent un rapport direct à l’objet. Nous pouvons par exemple dessiner la courbe d’une chaise à l’échelle 1:1. De plus, en appuyant sur la mine, nous pouvons aisément exprimer une intensité. Bien sûr, l’informatique intervient aussi, mais seulement dans un second temps.»

10h20: Café et croissants

Pause café et croissants.

«Tous les jours à la même heure, sauf le lundi, un boulanger de la région passe nous livrer vu qu’il n’y a pas de magasin dans le quartier. C’est l’occasion pour les collaborateurs de se retrouver à la cafétéria.»

14h: Notre base de données

Atelier oï dispose d'une matériauthèque de quelque 20000 références.
Atelier oï dispose d'une matériauthèque de quelque 20000 références.

«Métaux, tissus, verres, pierres: notre matériauthèque compte près de 20 000 références. Nous l’enrichissons au fil de nos projets et en fonction des nouveaux matériaux arrivant sur le marché. Il nous est important de pouvoir toucher les matières. C’est ainsi que naissent les idées.»

15h: Bureau avec vue

Bureau avec vue sur le lac.
Le lac offre un environnement inspirant.

«Nous voyageons beaucoup et revenir ici est reposant. Nous aimons beaucoup ce rapport à l’eau. Même s’il s’agit d’un lac, on peut imaginer que cet environnement, comme un océan, offre une vision infinie, sans frontières. C’est très inspirant.»

16h: Les séances s'enchaînent

Atelier oï en séance de travail.

«Nous planchons aujourd’hui sur le réaménagement d’un restaurant végétarien à Zurich. Flux des clients et du personnel, luminaires, revêtements du sol: il faut penser à tout. Heureusement, nous pouvons compter sur les compétences de nos collaborateurs.»

18h: Comme une vitrine

Une des créations d'Atelier Oï: lampe-sculpture Oïphorique.
Une des créations d'Atelier Oï: lampe-sculpture Oïphorique.

«Une douzaine de niches rythment la paroi nord du Moïtel. Nous présentons dans ces espaces nos dernières créations, comme ici la lampe-sculpture Oïphorique qui faisait partie du stand Bulgari lors de la Foire d’horlogerie de Bâle en 2012. Nous y montrons aussi les projets en cours afin que notre équipe puisse être en rapport direct avec la matière.»

Oïphorique, à découvrir en vidéo. Source: Vimeo/Atelier oï)

Auteur: Pierre Wuthrich