Archives
24 août 2015

Au fil des flots

Cette année, vingt enfants ont participé au camp Nature du WWF sur les lacs de Neuchâtel, Bienne et Morat. Au programme: jeux, rires et découverte de la nature.

Camp nature WWF
Les enfants qui ont participé fin juillet au camp pirates du WWF étaient âgés de 8 à 11 ans.

A première vue, le calme règne sur le lac de Neuchâtel. Seuls quelques bateaux isolés voguent paisiblement sur l’eau. Mais lorsque le MS Jura, arborant un pavillon pirate, accoste à Auvernier (NE) et déverse vingt jeunes corsaires armés de sabres de bois sur la terre ferme, c’en est fini de cette douce

Ne pas laisser de traces

Les enfants qui ont participé fin juillet au camp pirates du WWF étaient âgés de 8 à 11 ans. Six jours durant, leur maison flottante a navigué sur les lacs de Morat, Bienne et Neuchâtel, s’arrêtant chaque soir à un endroit différent.

Les flibustiers en herbe cherchaient bien sûr un trésor caché, mais ils ont surtout été amenés à réfléchir à la question de la gestion des déchets.

«Nous les sensibilisons à cette thématique de manière ludique, explique la monitrice Verena Zesiger. Ainsi, sans longs discours, les jeunes participants ont appris à ne laisser aucune trace de leur passage dans la nature et à prendre soin de la faune et de la flore.»

Jascha Graepel, 9 ans, Bâle

Nom de pirate: Marlon

«Je trouve génial qu’on ait eu le droit de découper nos vêtements pour devenir des pirates. Ce que je préfère, c’est chercher de jolis cailloux ou des coquillages dans l’eau. Les lacs ici en sont pleins, et je peux agrandir ma collection.»

Génération M symbolise l’engagement de Migros en faveur du développement durable. Le partenariat avec le WWF y apporte une précieuse contribution.

Moe Blattner, 8 ans, Flüh (LU)

Nom de pirate: Moutsch

«Nous nous baignons tous les jours et j’adore ça.. Jusqu’ici, je n’étais pas une très bonne nageuse, mais j’ai beaucoup appris pendant le camp. En revanche, je savais déjà pas mal de choses sur la nature. Mais c’est normal: mon père est jardinier.»

Andrina Bigler, 9 ans, Arch (BE)

Nom de pirate: Tchek facétieux

«Ce qui est super, c’est que nous sommes très souvent dans la nature. Une chose est sûre: je ne laisserai jamais traîner mes ordures.»

Darius Jaggi, 8 ans, Gerlafingen (SO)

Nom de pirate: Ouistiti belliqueux

«J’ai choisi de m’appeler ainsi parce que je suis un bon grimpeur. J’aime aussi beaucoup être dehors et je connais déjà bien les comportements qu’il faut adopter dans la nature.»

Robin Eng, 9 ans, Villnachern (AG)

Nom de pirate: Captain Barbu

«Mes copains passent leur temps à jouer au foot ou à la PlayStation. Moi, je préfère me balader dans la nature et observer les oiseaux. Je découvre aussi des animaux passionnants pendant ce camp.»

Mafalda Sambo, 8 ans, Genève

Nom de pirate: Diabolita

«Diabolita signifie petite diablesse, et je crois que ce nom correspond bien à ma personnalité. Au camp du WWF, je suis gentille avec les autres enfants. Je ne deviens méchante que lorsque nous tombons sur des pirates ennemis.»

Auteur: Daniel Schriber

Photographe: Tomas Wüthrich