Archives
29 février 2016

Au profit des paysans

Delica, une entreprise de la M-Industrie, soutient les producteurs de mangues du Ghana. Une formation ciblée permet à ces derniers d’améliorer la qualité des fruits, et donc d’accroître leurs revenus.

manguier
La récolte de mangues représente un défi pour les agriculteurs, qui doivent préserver ces fruits fragiles afin de les livrer intacts à ll'usine de séchage.

Les morceaux de mangues séchées, qui constituent un délicieux snack, confèrent également une note douce et fruitée aux plats braisés. Les fruits vendus à Migros proviennent entre autres du Ghana, où ils sont principalement produits par de petits paysans.

La récolte, qui s’étale sur environ huit semaines entre juin et août, est relativement courte. Elle représente donc un défi pour les agriculteurs, qui doivent préserver ces fruits fragiles afin de les livrer intacts à l’usine de séchage.

La société Delica , qui fait partie de la M-Industrie, s’efforce d’aider les producteurs par le biais d’un projet de durabilité dont elle a pris l’initiative: des agronomes locaux, en partenariat avec l’entreprise de transformation et de séchage, forment les paysans dans divers domaines.

Ce qui rend la récolte difficile, c’est le nombre élevé de mangues qu’il faut cueillir en un laps de temps limité. En effet, si au cours des premiers jours la quantité fournie par les agriculteurs est insuffisante – étant donné que certains fruits ne sont pas encore arrivés à maturité –, pendant les quelques semaines qui constituent la haute saison, on observe au contraire une offre excédentaire de mangues mûres. Ainsi, vers la fin de la saison, nombre d’entre elles ne peuvent plus être transformées, le processus de maturation étant trop avancé.

Le principe de la récolte sélective, que les paysans appliquent après une formation dispensée par des spécialistes, se révèle alors d’un grand secours. Il s’agit d’identifier le degré de maturité optimal afin d’effectuer une cueillette ciblée et étalée dans le temps. «Cette mesure permet d’étendre la période de récolte de quatre à douze semaines, et donc d’améliorer la qualité de la production», explique Nicole Moret, responsable du développement durable à Delica.

Autre facteur d’importance pour obtenir des fruits irréprochables: la lutte contre les nuisibles. Les fruits touchés doivent être aussitôt éliminés afin d’éviter d’attirer de nouveaux insectes. L’installation de pièges est également nécessaire.

Un meilleur rendement

L’élagage des arbres joue lui aussi un rôle essentiel dans la hausse du rendement. Dans le cadre de leur formation, les paysans apprennent à tailler correctement les manguiers, qui sont pour certains hauts et vieux. Cette mesure est particulièrement utile, non seulement parce que des arbres petits et compacts sont plus faciles à entretenir, mais aussi parce qu’ils offrent un meilleur rendement. La place ainsi gagnée permet en outre de planter de nouveaux manguiers.

Delica, qui finance en grande partie le processus, s’informe régulièrement des progrès réalisés sur place. L’initiative est en phase avec l’objectif premier de Migros, qui consiste à protéger l’environnement et les êtres humains, à rendre la production plus durable et à garantir des conditions de travail décentes aux ouvriers agricoles.

Le projet au Ghana est loin d’être achevé. De nouvelles variétés de mangues qui pourraient à terme porter des fruits sont actuellement à l’étude.

Les petits paysans ghanéens 
apprennent à évaluer précisément le degré de maturité des mangues.
Les petits paysans ghanéens apprennent à évaluer précisément le degré de maturité des mangues.

Auteur: Anna-Katharina Ris

Photographe: Nicole Moret