Archives
3 octobre 2014

Avec Ingress, marcher pour jouer

Désormais aussi sur IOS, le célèbre jeu de réalité augmentée donne un autre sens à la découverte piétonne.

Vous pensez connaître votre ville comme votre poche? Testez Ingress!
Ingress se joue smartphone en main.
Ingress se joue smartphone en main.

Ils sont parmi nous. Vous les croisez tous les midis en allant manger ou en rentrant du travail. Certains ont embrassé la cause des Illuminés. D’autres, la couleur bleue et le camp des Résistants. L’ennui, c’est que même le professeur Langdon aurait de la peine à les repérer. Tout juste se baladent-ils dans les rues de Genève ou Lausanne smartphone en main.

Comme tout le monde, quoi. Mais eux ne lisent pas les messages de leurs amis. Ils cherchent des zones ennemies, baptisées portails. Chaque fois qu’ils en dénichent un – lieux historiques mais aussi points d’intérêt et parfois petits détails bien cachés – ils mar­quent un point pour leur camp.

Présent depuis 2012 sur Android où 5 millions d’adeptes voient déjà les villes du monde entier à travers la recherche de points stratégiques et depuis cet été sur IOS, Ingress est en passe de conquérir le monde.

Vidéo: la bande-annonce du jeu Ingress (en anglais)

Développé par une filiale de Google, ce jeu dit «massivement multijoueurs» sort le gamer de son tête-à-tête avec l’écran, le poussant à découvrir et à visiter en profondeur son environnement.

Bénéficiant d’un scénario plutôt malin (la découverte d’une nouvelle énergie surpuissante que veulent utiliser les Illuminés au grand dam des Résistants craignant la fin de la race humaine) promu à coups de spots vidéo, Ingress semblait au départ s’adresser surtout aux geeks complotistes tendance détendue. Mais ce «géo-catching» d’un genre nouveau – on parle aussi de jeu à la réalité augmentée – a rapidement conquis une audience bien plus large en surfant sur la vague des applications dédiées à la santé. Il ne suffit en effet pas de se rendre d’un lieu à un autre, il faut le faire à pied. Et plus l’on marche, plus on acquiert de précieux points d’expérience.

Un peu comme les sites participatifs de chasse au trésor, Ingress rend donc la balade ludique. Il pousse aussi au regroupement, puisque les «postes» bien défendus ne peuvent être «pris» tout seul.

En plus, chaque camp cherche à posséder trois bornes pour pouvoir les relier par un triangle. Une fois ce champ magnétique en sa «possession», plus il s’agrandit et plus il se densifie, plus les scores grimpent. A partir d’un certain niveau, la progression ne peut se faire seul. D’où le développement de forums. Et vous, serez-vous plutôt bleu ou vert?

© Migros Magazine - Pierre Léderrey

Auteur: Pierre Léderrey