Archives
13 février 2012

Chaleur et volupté aux bains d’Anzère

Nouveau venu dans le marché des spas, un établissement se fait une place au soleil... valaisan.

Les bains d’Anzère
De taille modeste, 170 places, les nouveaux bains d'Anzère offrent une vue saisissante aux baigneurs.

Se prélasser au milieu des bulles aquatiques, le liquide chauffé à plus de 30 degrés contrastant agréablement avec la froidure extérieure. Ou complétant la sensation de torpeur ambiante, c’est selon la saison.

Raphaël Saugy, directuer des Bains d'Anzère.
Raphaël Saugy, directeur des Bains d'Anzère.

Hiver comme été, les bains thermaux et autres spas ne cessent de gagner de nouveaux amateurs. Déjà bien dotée en la matière, la Suisse romande accueille depuis peu une nouvelle adresse, du côté de la station valaisanne d’Anzère. «Lavey-les-Bains, Saillon ou le Val d’Illiez drainent une clientèle issue du Bas-Valais et du canton de Vaud. Nous sommes situés au-dessus de Sion, et nous adressons donc essentiellement pour moitié au Valais central, de Martigny à Sierre, et pour le reste à la clientèle locale», explique son jeune directeur Raphaël Saugy.

D’architecture très moderne, l’Anzère Spa & wellness est également de taille modeste: avec ses 170 casiers, on est loin d’Ovronnaz, qui en compte près de cinq fois plus. Après avoir passé l’entrée – où les ultimes travaux se terminent – on pénètre dans l’espace «Bien-Être», réservé aux adultes. C’est le moment de profiter au mieux du hammam (40 degrés, 80% d’humidité), du sanarium (70 degrés, 40% d’humidité) et du sauna, le plus chaud et le moins sec (90 degrés et seulement 10% d’humidité).

Entre espace de repos, bains et sauna, le visiteur a de qoui faire.
Entre espace de repos, bains et sauna, le visiteur à de quoi faire.

Au fait, y a-t-il un ordre pour passer de l’un à l’autre? Pas de l’avis du directeur, qui rappelle que les deux derniers se chargent plutôt d’ouvrir les pores alors que le premier vise à débarrasser l’épiderme de ses scories. «Pour des raisons de sécurité, la somme des deux chiffres de température et d’humidité ne doit en principe pas dépasser 130. Notre hammam a donc un peu de marge», remarque-t-il.

Face à un magnifique panorama

Désormais tout aussi classique, une zone de repos en longueur offre la possibilité de déguster un thé yogi aux épices, un thé vert relaxant ou tout simplement un verre d’eau en toute tranquillité. Et en contemplant le magnifique panorama qui surplombe le fond de la vallée du Rhône, face à la pointe Maya et au val d’Hérens.

Dehors, les visiteurs peuvent profiter d’une cascade.

Plusieurs cabines de massages permettent, moyennant finance supplémentaire et réservation préalable, de recevoir toute l’attention d’Elodie, la professionnelle attitrée. Au menu, des massages traditionnels, mais aussi une salle de modelage sous infusion qui combine massage et douche Vichy avec leds: un must. Différents soins esthétiques sont également proposés, pour les femmes comme pour les hommes.

A l’extérieur, un jacuzzi et sa vue à 180 degrés plonge le visiteur dans les bulles à juste température (37-38 degrés) pour résister aux méchants frimas du moment. Enfin, une petite salle de musculation permet de travailler ses fessiers ou ses biceps entre deux immersions. Il faut descendre un étage pour accéder à l’espace Bains. Plusieurs mamans viennent avec leurs enfants le matin avant midi, squattant la pataugeoire, seule autorisée aux enfants de moins de 3 ans, assurances obligent. Les seniors, de leur côté, apprécient un bassin intérieur de 11 mètres sur 13 encore peu fréquenté.

Un délicieux choc thermique à l’extérieur.

Un choc thermique entre un air ambiant arrêté ce jour-là à – 15 degrés et l’eau à 33 degrés.
Un choc thermique entre un air ambiant arrêté ce jour-là à –15 degrés et l’eau à 33 degrés.

Les buses disposées sur le pourtour, de même que les six sièges à bulles restent facilement accessibles. Les plus téméraires se risquent à l’extérieur où une surface aquatique de 9 mètres sur 13 offrira à leur organisme un délicieux choc thermique entre un air ambiant arrêté ce jour-là à – 15 degrés et l’eau à 33 degrés. «Dehors, les visiteurs peuvent également profiter d’une cascade, d’un jaccuzzi et de quelques buses. L’eau est réglée à la même température qu’à l’intérieur, mais paraît naturellement plus froide», précise Raphaël Saugy.

En seconde partie d’après-midi, place aux retours du ski, et notamment aux jeunes que l’on sait de plus en plus adeptes des bains. Grâce à une étroite collaboration avec l’office du tourisme et les remontées mécaniques, l’établissement peut offrir des forfaits combinés, hiver comme été, par exemple 52 francs pour la journée de ski, le repas de midi sur les pistes et l’entrée aux bains. La formule existe également le week-end, mais sans le dîner.

D’autres propositions intéressantes intègrent également le logement. En revanche, ces forfaits disparaissent en principe durant la haute saison. Pourquoi? Parce que l’établissement a été conçu pour rester rentable durant toute l’année. Et puis des offres par trop alléchantes iraient à l’encontre de la quiétude à laquelle invite sa taille réduite. Enfin, les tarifs restent de toute manière pour l’heure très raisonnables avec une entrée pour l’espace bains à 11 francs par adulte (15 francs en haute saison).

Si l’on désire cumuler avec l’étage bien-être, il faut débourser 20 francs (24 francs en haute saison). Venu de Fribourg, ce couple de quinquagénaires se montre ravi de sa découverte, et notamment de la possibilité d’en profiter sans avoir à sortir la voiture. Un plus indéniable.

L'Anzère Spa & Wellness sur le net

Auteur: Pierre Léderrey