Archives
26 mai 2014

Bien-être animal: Migros récompensée

Migros impose les normes suisses en matière de bien-être animal à ses producteurs étrangers. Pour cet engagement, elle s’est vu décerner le Swiss Ethics Award.

Dindes hongroises
En Hongrie, les dindes disposent désormais d’un jardin d’hiver 
couvert.

Des images choquantes d’élevages industriels nous parviennent régulièrement de l’étranger. En cause, l’absence à l’échelle de l’Union européenne de normes homogènes relatives au traitement de nombreux animaux de rente. L’engraissement de ces derniers s’effectue selon les dispositions de protection animale applicables dans chaque pays, et celles-ci sont souvent bien moins strictes qu’en Suisse.

Migros refuse de fermer les yeux sur les abus commis dans le secteur de l’élevage à l’étranger et prend ses responsabilités. Dans le cadre de Génération M, elle formule une promesse ambitieuse: d’ici à 2020, tous ses produits importés devront être conformes aux standards suisses en matière de bien-être animal.

Migros est le premier détaillant de Suisse à proposer depuis novembre dernier de la dinde de Hongrie qui respecte les normes helvétiques. Une trentaine de poulaillers ont ainsi été construits ou réaménagés. Les bêtes disposent de plus de place pour circuler, de perchoirs, d’un jardin d’hiver couvert et de la lumière du jour à l’intérieur du poulailler. En 2012, Migros avait déjà imposé des consignes similaires pour la viande de lapin produite par son fournisseur hongrois.

Grâce à son engagement en faveur du bien-être animal, Migros a reçu le Swiss Ethics Award la semaine passée. Cette distinction vient s’ajouter à une liste de prix déjà longue.

Selon Bernhard Kammer, expert en développement durable à Migros, l’obtention de ce prix montre que l’engagement de l’enseigne dans ce domaine trouve un réel écho dans la société. «Nous voulons apporter à nos clientes et à nos clients la garantie que les produits qu’ils consomment sont issus d’un élevage respectueux de l’espèce, en Suisse comme à l’étranger.»

En collaboration avec la Protection suisse des animaux

Migros commercialise essentiellement de la viande suisse: le bœuf, le veau et le porc vendus dans ses magasins proviennent quasiment à 100% de la production nationale. Toutefois, le détaillant dépend encore des importations pour d’autres viandes, comme le poulet, dont les quantités produites dans le pays ne suffisent pas à couvrir la demande.

Pour mettre en œuvre ses mesures visant à améliorer le bien-être animal à l’étranger, le distributeur travaille en étroite collaboration avec des experts appartenant à des organisations telles que la Protection suisse des animaux (PSA). Cette dernière lui prodigue des conseils dans le cadre de ce projet pluriannuel et évalue périodiquement le processus sur place.

De telles mesures devraient envoyer un signal fort à tous les détaillants européens ainsi qu’à leurs fournisseurs. «Ce type d’initiatives permet de montrer l’exemple, assure Hansuli Huber, directeur de la PSA. Il incite les autres entreprises à considérer leurs propres importations sous l’angle du bien-être animal et à nous demander conseil», ajoute-t-il encore.

D’après lui, d’autres producteurs étrangers sont entrés en contact avec la PSA après avoir eu vent des efforts fournis par Migros. «Ils souhaitent savoir comment appliquer les dispositions suisses en matière de protection des animaux.»

Auteur: Christoph Petermann

Photographe: Jorma Müller, Boris Bürgisser