Archives
20 février 2012

Bon pour l’homme et la nature

Avec le WWF, Migros s’engage pour une culture du coton plus respectueuse de l’environnement.

Fleur de coton
La culture de coton demande beaucoup d'eau et de traitements. Migros et le WWF veulent changer ces modes de production. (Photo: Istockphoto)

La production de coton est gourmande: on y emploie quantité d’eau ainsi que des pesticides. Ces derniers temps, de grands progrès ont été accomplis dans les méthodes de culture. Grâce à des systèmes d’irrigation modernes, la consommation d’eau peut être réduite, et il est possible de recourir à des traitements ménageant mieux les sols. Ces nouveaux procédés, la Better Cotton Initiative (BCI), qui s’attache à promouvoir une culture du coton respectueuse de la nature et socialement équitable, les encourage fortement. Cofondatrice de cette initiative active dans le monde entier, Migros est le seul membre suisse représentant le commerce de détail.

«Cette attitude responsable vis-à-vis de l’eau et de l’utilisation de pesticides ne bénéficie pas seulement aux sols et à l’environnement, elle est aussi profitable pour la santé des agriculteurs et de leur famille, indique Walter Wagner du WWF Suisse, qui fait partie des membres fondateurs de l’initiative. De plus, ces méthodes de production améliorées sont plus rentables.»

Femme cultivant du coton en Inde. (Photo: WWF, Jamie Pittock)
Femme cultivant du coton en Inde. (Photo: WWF, Jamie Pittock)

Migros a déjà commencé à transformer du coton BCI indien. «Des t-shirts et des pyjamas confectionnés à partir de ce coton seront disponibles dans les magasins Migros dès l’automne 2012. Ils ne seront toutefois pas signalés d’une manière particulière», déclare Daniela Suter, responsable du développement durable dans le domaine textile à Migros. L’objectif est en effet d’améliorer constamment la culture traditionnelle et non pas de créer un nouveau label.

«Cet engagement du plus grand distributeur du pays est un grand pas en avant, poursuit Walter Wagner. Car BCI souhaite que d’ici 2015, 5% du coton produit dans le monde soit cultivé selon des méthodes respectueuses de l’environnement.»

Auteur: Daniel Sägesser