Archives
27 juillet 2015

Briller pour attirer le grand amour

Le ver luisant brille d’une manière tellement intelligente que des chercheurs essaient d’imiter ses «lanternes».

Le ver luisant dessin
Lorsque vient la nuit, les femelles indiquent aux mâles, grâce à la lumière qu’elles produisent, où elles se trouvent. Mais seulement en été.

Le ver luisant fait partie des nuits d’été aussi bien que le ciel étoilé. En réalité, ce n’est pas du tout un ver, mais un coléoptère. Lorsqu’on aperçoit des points lumineux verts un soir d’été dans la forêt ou dans les herbes d’un pré, ce sont généralement des femelles du lampyre. Dans cette espèce, les mâles ne produisent pas de lumière.

En revanche, ils peuvent voler et chercher ainsi une femelle dans l’obscurité. Celle-ci possède des lanternes tout à fait spéciales grâce auxquelles elle montre sa position aux mâles. Cette lumière, elle la produit elle-même, sans courant électrique et sans l’aide du soleil, grâce à une réaction chimique à partir des cellules de son corps. Il ne lui faut plus qu’un peu d’oxygène de l’air, un peu d’énergie et, déjà, son arrière-train se met à luire. Ce phénomène, appelé bioluminescence, ne se produit que pendant la nuit et uniquement en été. Comme c’est très pratique, de nombreux chercheurs essaient de le copier et de construire des lampes basées sur le même principe.

Truc: si, en Suisse, vous voyez un petit point vert en train de voler, il s’agit alors d’une luciole. Dans cette espèce, les mâles peuvent tout à la fois voler et luire. 

Texte © Migros Magazine – Andrea Fischer Schulthess

Auteur: Andrea Fischer-Schulthess

Photographe: Bunterhund (illustration)