Archives
22 août 2016

«C’est parfois difficile de rester debout»

S’il a découvert depuis peu le stand-up paddle (ou SUP, pour les initiés), le Veveysan Arthur Dubey, 8 ans, se sent déjà très à l’aise sur sa planche. Mais attention aux vagues!

Arthur en train de faire du stand-up paddle
Le stand-up paddle demande de l’équilibre. Si le lac est trop agité, il y a le risque que cela aboutisse à une baignade improvisée...
Arthur pose fièrement avec son équipement.
L’activité sportive est conseillée aux enfants dès 8 ans. Il est bien sûr impératif que ces derniers sachent nager et le port du gilet de sauvetage reste obligatoire.

«J’ai commencé le stand-up paddle cet été. En fait, on s’y est mis en famille. Au début, je m’asseyais sur la planche de mon papa ou de ma maman, puis finalement j’ai pris un cours d’initiation avec d’autres enfants, au Montreux Sup’n Surf Club à la plage du Pierrier à Clarens, et j’ai appris à manier la pagaie et à me diriger.

Depuis, on fait des sorties tous ensemble, avec mes parents et mes deux jeunes sœurs qui sont encore un peu petites pour avoir leur propre planche.

Ce sport me plaît beaucoup. C’est chouette de pouvoir s’éloigner du bord, et je commence à bien me débrouiller.

Je ne tombe pas très souvent, même si c’est parfois difficile de rester debout quand il y a des vagues… Mais de toute façon, c’est toujours rigolo de se retrouver dans l’eau!

Et puis, je sais nager depuis longtemps. J’aimerais bien aller plus vite avec le paddle, mais je n’y arrive pas encore. Je pense que je vais continuer. Peut-être qu’un jour, je participerai même à un championnat.

Dans ma famille, on est assez sportif. Je fais du football et de la gymnastique depuis quelques années. Et l’hiver, nous allons tous skier. Mais c’est la première fois que je pratique un sport aquatique…»

Texte: © Migros Magazine | Tania Araman

Auteur: Tania Araman

Photographe: Stéphanie Meylan