Archives
17 octobre 2016

C’est l’automne, et je l’adore

Sandrine Viglino s'est laissée inspirer par la saison des feuilles mortes dans sa chronique.

Sandrine Viglino.

J’entends déjà les pisse-froid fans de printemps me dire que l’automne, c’est le raccourcissement des jours, le froid, la nuit, bref l’hiver! Mais non: l’automne ce n’est pas l’hiver, sinon «Il» n’aurait pas fait deux saisons! Et même l’hiver, c’est super, parce qu’on sait qu’après, il va refaire beau et chaud dès mars… ou avril… ou mai… ou juin, ça dépend où vous êtes (j’allais oublier juillet: oui, j’adore La Chaux-de-Fonds).

J’adore l’automne. Les arbres prennent des couleurs chatoyantes et colorées. C’est parce qu’ils ont peur d’être confondus avec des chevreuils par les chasseurs. On entend au loin un cerf réer (pour une fois que j’arrive à le placer ailleurs que dans les mots croisés ce mot-là), et les chasseurs tirer des coups! Ou le contraire! Et des chasseurs qui tirent des coups, on en connaît en Valais (noms connus de la rédaction).

En automne, j’adore manger de la chasse. Mais celle où on ne doit pas tuer la maman de Bambi. Celle qui pousse dans les barquettes au supermarché. Ça me met de bonne humeur, l’automne, parce que je sais que c’est bientôt Noël. Je sais qu’il y en a que ça déprime, mais c’est à cause du manque de lumière! Je n’ai pas ce problème, j’ai la chance d’habiter en Valais, à Fully, où il fait beau toute l’année (oui, l’Office du tourisme me paie.)

J’aime l’automne parce qu’il y a la création du nouveau spectacle de Sandrine Viglino au Théâtre de Valère à Sion le 21 octobre! J’aime aussi l’automne, parce qu’on peut courir dans les feuilles… En tous cas jusqu’à la borne qu’on n’avait pas vue parce qu’elle était cachée dessous. Mais je souffre en silence, parce que je n’aime pas le bruit des souffleuses!

J’aime aussi l’automne quand il pleut… parce qu’on ne peut plus utiliser les souffleuses à feuilles. J’aime surtout l’automne parce qu’il y a des surprises, notamment grâce à la Foire du Valais de Martigny. On peut aller y voir plein de démonstrations d’épluche-légumes, et on peut s’acheter des trucs à bon prix. Oui je dis «trucs» parce qu’en général quand on en ressort, on ne sait plus ce qu’on a acheté. On verra à la livraison! C’est ça, les surprises.

J’aime surtout l’automne, parce qu’on remet des habits chauds! C’est-à-dire amples! Donc on peut enfin bouffer tout ce qu’on veut! Les bourrelets passeront inaperçus pendant au moins six mois! On peut s’empiffrer de brisolée, Bénichon, Saint-Martin, torrée et autres spécialités bien grasses en camouflant tout ça sous des pulls «tellement confortables».

Alors ceux qui préfèrent le printemps, je leur rappelle que c’est la saison du début des régimes, et moi, ça me déprime!

Texte: © Migros Magazine | Sandrine Viglino

Auteur: Sandrine Viglino