Archives
25 juillet 2016

Hyundai I40 Wagon: le calme n’est plus un luxe

Après une journée de travail, retrouver l’habitacle insonorisé et cosy de la Hyundai I40 Wagon est des plus appréciables.

La Hyundai I40 Wagon.

Lorsqu’on travaille comme bénévole dans un festival et qu’on est motorisé, on se retrouve facilement à faire des heures supplémentaire en tant que taxi. Une tâche que je réalise avec plaisir, même tard dans la nuit, puisqu’elle me permet de recueillir les commentaires de mes passagers. Car il est vrai, je n’ai pas beaucoup l’occasion de voyager à l’arrière dans les véhicules que je teste.

Bénévoles eux aussi et ayant trotté toute la journée sur le festival, ils étaient plus qu’heureux de pouvoir étendre leurs jambes endolories dans l’un des habitacles les plus spacieux de cette catégorie. Le confort étant remarquable, il n’était pas rare que certains s’endorment sur le trajet après avoir loué la qualité des sièges. J’étais également heureuse de retrouver les sièges chauffants et l’habitacle cosy de la Hyundai I40 Wagon qui a la particularité d’être très bien insonorisée. Après une journée de festival, le calme de cet intérieur est encore plus appréciable.


Appréciables aussi, ses performances et sa stabilité. Le comportement n’est pas ultra sportif, mais suffisamment dynamique pour assurer plaisir et sécurité. Accompagnant le conducteur, le guidant même, avec son système d’assistance au maintien de voie, on s’y sent comme dans un cocon. Belle surprise également, son prix plutôt abordable pour l’abondance de prestation. Seul bémol et pas des moindres, l’absence de motorisation essence.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le coffre Avec 553 litres, nul besoin de jouer au Tetris pour caser les paniers de courses ou les bagages, de la place il y en a assez, tant et si bien que le problème sera d’éviter que le chargement soit transbahuté d’un bout à l’autre du coffre... Pas de panique, Hyundai a tout prévu avec des rails à bagages pour tout arrimer! Et si la place venait quand même à manquer, sur simple pression d’un bouton, la banquette arrière s’escamote (60:40) et offre un volume total de 1719 litres!

Les moteurs Grosse lacune, la Hyundai I40 n’existe pas en version essence. Elle se décline en deux blocs diesel de 115 et 141 chevaux. Ce dernier offre le choix entre boîte manuelle et automatique à double embrayage, alors que le moteur de 115 chevaux n’est disponible qu’en manuel. La version testée, la plus puissante, s’est montrée dynamique et agréable.

Le look La I40 s’est offert un petit lifting bienvenu! Une grosse calandre, des phares étirés, des renflements marqués, cette nouvelle version du break Hyundai se veut expressive sans pour autant être agressive. Les lignes sont fluides et traduisent la volonté d’aérodynamisme de ses designers. Les chromes et montants noirs des fenêtres latérales donnent l’illusion d’une vitre unique. L’ensemble est équilibré et bien pensé, mais manque peut-être encore un peu d’originalité.

L’intérieur Le point fort de la I40 Wagon? Son espace à bord. Cosy et confortable, on y est comme dans un salon... bien agencé qui plus est! Les matériaux sont de très bonne qualité, les rangements en nombre plus que suffisant et, cerise sur le gâteau, la boîte à gants est climatisée pour y garder boissons fraîches ou barres chocolatées même en plein été!

La sécurité En matière de sécurité, Hyundai sort l’artillerie lourde pour la I40 qui a obtenu le score maximum au crash test de sécurité Euro NCAP. Neuf airbags, assistance au freinage qui évalue les conditions de route et de poids du véhicule afin d’appliquer la puissance de freinage optimale sur une courte distance, système anti-franchissement de ligne qui alerte le conducteur et corrige la trajectoire si le véhicule menace de quitter sa voie sans activer le clignotant, phares intelligents et reconnaissance de panneaux de signalisation... c’est un festival!

Texte © Migros Magazine – Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli