Archives
18 novembre 2013

Carlos Pires, l'as des croupiers

Passionné de jeux de hasard, Carlos Pires a fondé à Saxon Casino Formation, la seule école de croupiers de Suisse.

Carlos Pires, l'as des croupiers

Le monde des casinos n’a plus aucun mystère pour Carlos Pires. Après un apprentissage de dessinateur en bâtiment à Sion, il a suivi une formation de croupier au casino de Montreux. Maîtrisant cartes et jetons à la perfection, il a rapidement accédé – dans l’ordre – aux fonctions de chef de table, chef de partie, directeur de jeu et finalement membre du comité de direction.

Des fonctions importantes… mais qui n’ont pu satisfaire complètement le passionné de jeu. «Dès que tu grades un peu trop, tu n’as plus le droit de toucher aux tables, explique Carlos Pires. J’ai donc eu l’idée de fonder Casino Formation!» L’école a ouvert ses portes il y a cinq ans dans l’ancienne maison de jeu de Saxon (VS). Les formations durent dix semaines (dont quinze jours de stage pratique en casino) et sont reconnues par l’Office fédéral de la formation continue.

13h: Organisation

Carlos Pires relève ses mails sur son ordinateur.

«A peine arrivé au bureau, je jette un coup d’œil à mes e-mails. Je dois gérer les inscriptions des futurs élèves et leur trouver des places de stage en casino pour les deux dernières semaines de leur formation.»

15h: A vos stylos!

Les apprentis croupiers ont beaucoup de théoriie à apprendre. On en voit deux assis à table, devant des feuilles.

«Environ 20% de la formation est théorique. On y apprend par exemple à maîtriser les règles des différents jeux, le calcul mental, ou les clients qui ont perdu… ou gagné gros!»

15h30: De l’as au roi

Carlos Pires montre à l'un de ses élèves l'art de vérifier les jeux de cartes.

«Quand les casinos ouvrent et referment leurs portes, tous les jeux de cartes sont triés et vérifiés. Des gestes que les croupiers doivent maîtriser à la perfection. Et que nous entraînons donc chaque jour.»

16h15: Instrument de torture

Un chronomètres à côté de jetons. Il faut dire que les croupiers doivent être très bons en calcul mental.

«Pour réussir la formation, les élèves doivent signer des chronomètres dans quinze exercices de dextérité et de calcul mental. Un croupier sûr de lui mettra le client davantage en confiance.»

17h: Mouvement parfait

Ranger les cartes et jetons est un art que doit maîtriser un croupier.

«Le geste doit être précis et accompli avec prestance et élégance. Pour entraîner ces mouvements, je filme parfois les élèves et indique leurs erreurs en visionnant ensemble les vidéos.»

18h30: Tenue correcte exigée

Carlos Pires soigne sa tenue vestimentaire.

«Avant que les clients n’arrivent, j’enfile une chemise. Un croupier doit paraître toujours soigné, sourire et regarder les clients dans les yeux.»

18h50: Dernier briefing

Carlos Pires, en plein briefing avec deux de ses élèves, juste avant l'ouverture du casino.

«Chaque fin de journée de formation, je fais le point avec les élèves sur leur progression. Leur réussite me tient à cœur. C’est pourquoi je ne les oblige à payer que 20% de la formation en cas d’échec. On travaille en équipe!»

19h Ouverture du casino

Un soir par semaine, le casino de l'école est ouvert au public qui vient jouer avec de l'argent ficitif.

«Le jeudi soir, le casino ouvre ses portes au public. Nos visiteurs reçoivent une liasse d’argent fictif qu’ils pourront miser à la roulette, au black jack ou au poker. Parfois des recruteurs de casinos viennent ici pour dénicher leurs futurs croupiers.»

Auteur: Alexandre Willemin

Photographe: Laurent de Senarclens