Archives
1 juin 2015

Catastrophes naturelles

Ces dernières semaines, la météo s'est faite capricieuse en Suisse comme ailleurs. Marie-Thérèse Porchet a son explication...

Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet
Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet

Pas de chance pour les organisateurs du Geneva Open. Une météo pourrie et l’élimination prématurée de Wawrinka, après trois jours, c’était le Geneva Closed!

Il faut dire que la Suisse romande a vécu un mois de mai bien arrosé. Jacqueline et moi, on n’osait plus sortir. Gland avait les pieds dans l’eau, ce qui est quand même un exploit sur le plan anatomique! Les bulletins météo de la police ressemblaient aux communiqués qui précèdent les manifestations: «On craint des débordements.» Effectivement, le sous-sol suisse a souffert: glissements de terrain, éboulements, affaissements. Un peu comme Catherine Deneuve depuis son opération.

Effectivement, le sous-sol suisse a souffert: glissements de terrain, éboulements, affaissements. Un peu comme Catherine Deneuve depuis son opération».»

A Genève, c’est l’Arve qui a fait des siennes. Mais la plupart des institutions situées sur ses rives ont eu le bon réflexe: le tout nouveau Musée d’ethnographie a anticipé les éventuelles inondations en déplaçant toutes les œuvres de valeur au premier étage; la faculté des Sciences, elle, a pris la décision de mettre à l’abri l’ensemble de ses serveurs informatiques en les transportant également dans les étages supérieurs; quant à la RTS, elle aussi située au bord de l’Arve, elle a immédiatement installé tout son personnel administratif au sous-sol. Il faut bien compenser la probable baisse de la redevance!

Mais avant de se plaindre, on doit toujours relativiser. Car dans le même temps, le Népal a vécu le pire séisme de son histoire. Ironie de l’histoire, alors qu’on déplorait déjà des dizaines de milliers de blessés, de morts et de disparus, les secours parvenaient à sauver un vieillard centenaire, quasiment indemne. Et résolument optimiste: après plus de 72 heures sous les décombres de sa maison, la première déclaration de cet homme de 101 ans a été: «Vous avez retrouvé mes parents?»

Le temps est aussi à l’orage entre la communauté homosexuelle et le diocèse de Sion. En raison des propos de l’évêque, Mgr Lovey, qui a déclaré récemment que «l’homosexualité pouvait être guérie». On ne peut pas lui en vouloir. C’est quand même le clergé qui a connu les épidémies les plus ravageuses!

Et puis ce n’est pas un scoop: l’Eglise catholique a toujours eu un problème avec l’homosexualité. En tout cas, entre adultes.»

Enfin, Brigitte Bardot a annoncé que l’été prochain, elle prendrait du bon temps sur une plage où les baigneurs peuvent se promener nus. C’est ce qu’on appelle une catastrophe naturiste!

Texte © Migros Magazine – Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet