Archives
3 mars 2014

Mince alors!

Martina Chyba a trouvé un régime qui fonctionne à tous les coups: la séparation.

Portrait de Martina Chyba, journaliste et productrice à la RTS et chroniqueuse à Migros Magazine.
Martina Chyba, journaliste et productrice à la RTS et chroniqueuse à Migros Magazine.

Ça y est les amis, le mois de mars arrive et avec lui les innombrables régimes à faire pour perdre trois kilos avant le maillot. Un bon conseil: oubliez tous ces trucs, moi j’ai la solution. Il s’agit d’un régime qui marche à tous les coups, amaigrissement rapide, garanti, sans privation. Ce régime s’appelle le divorce.

Oui je le constate tous les jours autour de moi. Quand on croise dans un couloir de l’entreprise une silhouette devenue famélique, la conversation peut ressembler à ça: Ouh là, tu fais un régime dissocié? Oui très dissocié, Loulou vient de prendre un appartement séparé. Ou bien: Ouh là, tu fais un régime Dukan? Non c’est Ducon plutôt, il a son démon de midi qui passe un peu en avance. Ou encore: Ouh là, tu fais un régime Weight Watchers? Non je fais big brother is watching you, j’ai fouillé dans le Whatsapp de Chouchou et j’ai appris plein de choses…

Bref, les ennuis conjugaux comme remède à l’épidémie d’obésité je ne vous dis que ça. Vous ne me croyez pas? Vous voulez un argument scientifique? Bon d’accord. Une étude récente affirme que 46% des femmes perdent du poids après une rupture; et en moyenne, c’est 2,5 kilos. Les hommes on ne sait pas, apparemment personne ne leur a demandé.

Evidemment, c’est une méthode qui n’est pas bon marché. Un revenu divisé par deux, et tout le reste multiplié par deux, ça fait cher le kilo en moins, c’est sûr. Et puis malheureusement c’est comme pour toutes les autres méthodes d’amaigrissement, il faut tenir sur la durée. Au début c’est facile, on ne mange rien, donc on maigrit. Mais après? Comme disent les diététiciens, il faut réintroduire les protéines, glucides et autres joyeusetés lipidiques petit à petit.

Et ne pas faire comme dans les séries américaines où les acteurs se consolent des ruptures à grands coups de cuillère à soupe dans les pots de Häagen Dazs (chez nous ce serait plutôt le pot de Nutella…).

Cynique? Certes. Mais quand ça arrive, et cela arrive à un couple sur deux rappelons-le, autant accepter qu’il y a (aussi) quelques petits misérables bons côtés. Comme de pouvoir retourner dans un deux-pièces. Euh… je ne parle pas de l’appart, mais du costume de bain!

© Migros Magazine – Martina Chyba

Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent pas forcément celles de la rédaction.

Auteur: Martina Chyba