Archives
7 octobre 2013

Un tout-chemin, la classe comprise

Au niveau du look, le Citroën C4 Aircross fait un sans-faute.

Citroën C4 Aircross
Plus agressif, plus racé, l’extérieur s’approche un peu plus de la nouvelle image de la marque.
Leïla Roelli, chroniqueuse automobile.
Leïla Roelli, chroniqueuse automobile.

Cette semaine, c’est en C4 Aircross que j’ai effectué mes trajets quotidiens. N’ayant que trois jours de test, je me suis efforcée de faire le plus de route possible pour cerner cette nouvelle version du SUV à la française.

Assise en hauteur, dominant la route et bénéficiant d’une visibilité au top, j’ai eu beaucoup de plaisir à me retrouver derrière le volant du C4 Aircross.

Moins polluant et plus efficace que son prédécesseur, le véhicule n’a pas perdu ses bonnes habitudes. En montant la route sinueuse de Rochefort (NE), fortement appréciée des moniteurs d’auto-école de la région, j’ai pu confirmer que son comportement et sa tenue de route étaient toujours sans reproche.

Bien que la motorisation testée cette fois-ci ait été inférieure au précédent essai que j’avais fait en Aircross, 115 chevaux contre 150 la dernière fois, je l’ai trouvée particulièrement réactive et même assez «punchy» pour dire qu’elle développe 35 chevaux de moins.

Si au niveau du look le C4 Aircross fait un sans-faute, beau, actuel, avec une pointe d’agressivité et des lignes aussi élégantes qu’affirmées, l’intérieur m’a paru un peu austère. Je ne parle pas des rangements, des finitions ou des multiples options de confort sur lesquels
je n’ai que de bonnes critiques, mais plutôt des fournitures.

Les plastiques anthracite durs manquent de rondeur et desservent un peu la superbe du véhicule. Dommage, car le C4 Aircross mérite un tableau de bord à la hauteur du reste de ses équipements!

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Le coffre

Le C4 Aircross offre une zone de chargement plane suffisamment longue pour qu’un adulte s’y couche.
Le C4 Aircross offre une zone de chargement plane suffisamment longue pour qu’un adulte s’y couche.

En ouvrant le coffre, on trouve 442 litres de volume sans baisser la banquette. Lorsque les sièges sont rabattus, le C4 Aircross offre une zone de chargement plane suffisamment longue pour qu’un adulte s’y couche. Pratique pour les campings de fortune ou pour y transporter des objets encombrants comme des skis ou un vélo.

L’habitacle

A l’arrière comme à l’avant, la place et le moelleux ne font pas défaut.
A l’arrière comme à l’avant, la place et le moelleux ne font pas défaut.

Le confort est là et l’intérieur est agréable et lumineux. A l’arrière comme à l’avant, la place et le moelleux ne font pas défaut, mais l’ensemble est sobre et ne donne pas la sensation d’opulence qu’on retrouve chez les DS ou chez le Picasso C4.

Le toit panoramique

Le C4 Aircross offre une fenêtre sur le ciel.
Le C4 Aircross offre une fenêtre sur le ciel.

Comme dans une bulle, mais sans se couper du monde, le C4 Aircross offre, comme beaucoup de voitures actuelles, une fenêtre sur le ciel. Son toit vaste et vitré est souligné par des LED ambrées qui réchaufferont l’atmosphère de l’habitacle. Couplé au hi-fi surround Rockford (en option) de plus de 700 watts, c’est comme si l’on roulait en home cinema!

La transmission

En deux roues motrices, en 4x4 ou en mode sport, le C4 Aircross propose trois modes de conduite que l’on sélectionne manuellement grâce à une molette située sur la console. Le conducteur agit ainsi sur sa consommation et sur les performances du véhicule qui – peu importe le mode – fait preuve d’un comportement agréable et très satisfaisant, compte tenu des seuls 115 chevaux de l’animal.

Auteur: Leïla Rölli