Archives
20 janvier 2014

Dans les sphères du rêve abordable

Notre chroniqueuse auto a été séduite par le confort et la classe de la Citroën DS5 Hybrid airdream.

Citroën DS5 Hybrid airdream.
La moindre des choses qu’on puisse dire, c’est que la DS5 Hybrid 4 en jette. Racée, sportive et élégante, elle séduit par ses allures de conquérante et son élégance sans concurrence.
Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.
Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.

Comme à chaque test d’une Citroën DS, la nouvelle version 5 Hybrid 4 200 m’a emmenée dans les hautes sphères du rêve abordable. Plus puissante et plus économique que ses prédécesseurs, elle offre des sensations et du répondant en plus d’un confort exquis.

Il m’a fallu être vigilante, car sa stabilité et son excellente insonorisation réduisent fortement la sensation de vitesse. De plus, la boîte manuelle pilotée 6 vitesses, qui est en fait une boîte automatique de nouvelle génération, minimise le ressenti des passages d’un rapport à l’autre.

On peut très vite se retrouver au-delà des limitations. Pas étonnant, avec ses accélérations de 0 à 100 en 8,6 secondes, on est très vite pris de vitesse, si vous me permettez l’expression.

Les dimensions extérieures peuvent impressionner. Avec un peu de pratique, la voiture se manœuvre avec aisance, grâce notamment à l’aide au parcage et aux multiples radars dont elle est équipée. Mais l’intérieur, bien que largement plus spacieux que la moyenne, ne se démarque pas par l’espace offert, à l’instar du coffre, plus petit que celui des DS5 équipées d’autres motorisations. En effet, le coffre perd plus de 140 l à cause de son système hybride.

Je me suis d’ailleurs trouvée très ennuyée après avoir acheté un lustre en forme de montgolfière. L’objet en fer forgé n’entrait pas dans le coffre de la voiture de la semaine et je suis restée perplexe sur le parking, essayant tour à tour de le faire rentrer par la portière ou par le hayon, allant même jusqu’à tenter de plier les tiges métalliques de mon acquisition. Peine perdue, je n’y arrivais pas!

Puis je me suis rappelé que le plancher amovible du coffre offrait un espace de rangement supplémentaire. Plié en un tournemain, le plancher dégagea le juste surplus d’espace nécessaire pour enfourner la montgolfière en son entier, sans casse ni encombre.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

Les rangements

Le coffre de la Citroën DS5 Hybrid airdream.

Si le coffre est réduit à 325 l à cause du deuxième moteur, il révèle toutefois un large bac sous le plancher qui s’étend en profondeur sur un tiers de la longueur. En plus des quelques aumônières et divers porte-gobelets, on trouve aussi une boîte à gants climatisée et deux porte-lunettes cachés dans la console du plafond.

L’habitacle

L'habitacle de la Citroën DS5 Hybrid airdream.

Cosy et opulent, l’intérieur est tellement riche que les fournitures empiètent un peu sur l’espace à disposition des passagers. L’impression est celle d’un salon chic d’un hôtel sélect. Très appréciable!

Le tableau de bord

Le tableau de bord de la Citroën DS5 Hybrid airdream.

Le tableau de bord frôle l’excellence. Les fournitures sont de bon goût, les détails soignés, les commandes intuitives. On pourra lui reprocher d’être trop imposant et de compartimenter les deux places avant. Le petit plus, la petite horloge analogique rétro-éclairée, plus décorative qu’utile.

Le toit vitré

Le toit vitré de la Citroën DS5 Hybrid airdream.

Le toit vitré se divise en trois parties. Deux petites lucarnes à l’avant, séparées par une console qui com­prend diverses commandes comme celle du réglage de l’affichage tête haute. A l’arrière, la fenêtre est plus large et permet d’amener un supplément de lumière dans cet habitacle très sombre.­

© Migros Magazine - Leïlla Rölli

Auteur: Leïla Rölli