Archives
12 septembre 2016

Coaching: l'heure du bilan

Ultimes exercices pour achever quatre mois et demi de personal training. L’évaluation de la composition corporelle le confirme: la masse musculaire a (un peu) augmenté, alors que la graisse corporelle a (pas mal) diminué. Attention maintenant à ne pas abandonner toute activité physique régulière.

Notre journaliste Pierre Léderrey dresse un bilan positif de ses quatre mois et demi d'efforts intenses.

Mon coaching s’est achevé fin août. Il avait commencé mi avril et ne s’était que brièvement interrompu lors de deux semaines de vacances estivales. Grâce à la balance magique qui, mystérieusement, analyse une foule de données, je peux constater l’étendue des bénéfices de 25 séances bien corsées, assorties de plusieurs «xpress training», ces séances intenses d’un quart d’heure d’efforts en petit groupe que le Fitness Parc propose à ses membres.

Très efficaces! Bref, c’est ce qui s’appelle ne pas souffrir en vain, et c’est très bien. Pourtant, au moment des dernières salutations, ma coach me le rappelle: s’il paraît évident que je vais avoir du mal à conserver seul et sur la durée une telle intensité d’entraînement, retomber dans un degré minimal d’activité physique aurait tôt fait de me remettre sur la mauvaise pente. En matière de sport comme souvent dans la vie, rien n’est éternellement acquis.

1. Développé incliné Ici avec une charge de 40 kilos. Comme souvent avec de tels exercices, commencer par travailler à deux permet d’éviter tout accident en cas de «coup de mou» soudain.

2. ButterflyL’engin fait travailler les pectoraux. Attention à garder le dos bien droit, les coudes hauts et à sortir les épaules. Effectuer des mouvements amples.

3. Pulley – rameurPour les dorsaux. Attention à conserver le dos bien droit, à ne pas casser les poignets et à sortir la poitrine. Ce dernier point étant l’un des leitmotivs de ma coach: éviter de se voûter sous l’effort...

4. TRXCette sangle magique permet de travailler de nombreuses parties du corps, comme ici les biceps. Garder le corps bien droit, les coudes hauts et ramener les poings à hauteur du visage en expirant.

Texte: © Migros Magazine / Pierre Léderrey

Auteur: Pierre Léderrey