Archives
23 février 2015

Dis, pourquoi...

Alix Noble Burnand, conteuse et thanatologue, répond à Dorian, 9 ans et demi.

Comment c'est quand on est mort?
Dorian, 9 ans et demi.
Alix Noble Burnand, conteuse et thanatologue photo
Alix Noble Burnand, conteuse et thanatologue.

Aïe! Quelle question difficile! Tu sais que ça fait 450 000 ans qu’on se la pose? Du coup, comme aucun mort n’est revenu raconter son expérience, personne n’a de réponse. Alors chacun cherche sa propre solution. Les philosophes disent que c’est important d’y réfléchir. Que ça te permet de mettre l’importance sur maintenant. Au moins, la vie, tu sais ce que c’est puisque tu es vivant, alors profite! Presque tous les hommes croient qu’on continue à vivre autrement, dans une après-vie: certains croient au paradis, d’autres qu’on se réincarne en animal ou en autre chose. C’est souvent les religions qui s’occupent de ça. Ce qui est sûr quand on meurt, c’est que le corps meurt. Du coup, on ne peut plus entendre, voir, sentir ou bouger avec son corps. Mais est-ce que l’esprit de la personne meurt aussi? On ne sait pas. Peut-être que c’est comme pour une chenille qui devient un papillon: est-ce qu’une chenille peut savoir comment c’est de devenir un papillon? Est-ce qu’un papillon peut expliquer à une chenille comment c’est de voler? Non, c’est impossible! Pourtant c’est la même vie. Simplement elle se transforme. Moi, tu vois, je suis une maman: j’ai eu des enfants. Ils étaient d’abord dans mon ventre, dans un liquide tiède. Un jour, pour naître, ils ont dû sortir. Toi aussi, tu as dû quitter ton nid, sortir de ton cocon pour pouvoir continuer à vivre. Ce n’est pas facile de naître, c’est long et c’est angoissant pour le fœtus. Je pense que c’est ce qui se passe quand on meurt. On sort de notre corps. Du coup, il reste un cocon vide. Mais après? Mystère!