Archives
20 août 2012

Au rythme lent des yaks

Des Haudères à Menton, Rosula Blanc et une amie, accompagnées de leurs yaks, ont parcouru six cent kilomètres, trente-six cols et un glacier. Et ont ainsi ouvert une voie du Valais jusqu’à la mer.

Portrait de Rosula Blanc allongée dans le pâturage
Tignasse en broussaille sur des yeux cristallins, Rosula Blanc, 42 ans, est une femme à part.

Dans son enfance bâloise, Rosula Blanc rêvait déjà d’expéditions au long cours en lisant Alexandra David-Neel, première femme étrangère à entrer à Lhassa. Se voyait partir loin avec des animaux. Une façon de revenir aux gestes essentiels, de se simplifier tout en se trouvant, de renouer avec les anciennes routes. «Les caravanes de l’Himalaya aussi descendaient du Nord au Sud, du Tibet vers l’Inde, pour apporter le sel», dit-elle encore pour expliquer ce projet fou. C’est dans cette même logique que s’est façonné son itinéraire. Du Nord au Sud, en suivant l’arc alpin jusqu’à la mer.

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: François Maret