Archives
15 juillet 2014

Toutes les photos du concours "des instantanés porteurs d'espoir"

Vous avez désigné la plus belle photo parmi la sélection de clichés pris par des Suisses travaillant dans l'humanitaire.

Les photos de l'espoir concours DDC

Sur les sites où se déroulent des missions humanitaires, l’espoir et la dignité sont souvent rares, sinon absents. En collaboration avec la Direction du développement et de la coopération (DDC), Migros Magazine a donc décidé, en avril dernier, de lancer un concours de photos intitulé «De la dignité malgré la souffrance». Croix-Rouge, Médecins Sans Frontières, Terre des hommes, Medair, Caritas ou Aide humanitaire de la Confédération: l’ensemble du personnel des organisations suisses reconnues était invité à participer.

Jusqu’à la fin du mois de mai, la rédaction a reçu environ 70 clichés en provenance du monde entier. Un jury prestigieux s’est réuni en juin pour sélectionner les meilleurs d’entre eux. Parmi ses membres figuraient Pascal Hufschmid, responsable du développement du Musée de l’Elysée (Lausanne), Matthias Bruggmann, photographe de guerre, Doris Oberneder, directrice artistique de Migros Magazine, ainsi qu’Alessandro della Valle, photographe renommé. Dans un premier temps, 10 clichés ont été retenus.

Puis, c'était aux lecteurs, de décider, qui avaient jusqu’à fin juillet pour élire leur photo préférée sur notre site, permettant à l'un d'eux de remporter un HP Envy 17 Leap Motion Special Edition d’une valeur de 1799 francs (le nom du gagnant sera bientôt communiqué). Doté de la nouvelle technologie leap motion, cet ordinateur portable peut se commander par des gestes, sans besoin d’une souris ni d’un clavier. Le lauréat du concours photo a reçu, quant à lui, un appareil reflex haut de gamme.

© Migros Magazine – Andrea Freiermuth

Quelle est votre photo préférée?

La vie dans un camp de réfugiés

La vie dans un camp de réfugiésPhotographe: Olivier Chassot, Comité international de la Croix-Rouge Lieu: République centrafricaine
Contexte: environ 30 000 chrétiens sont en fuite en Centrafrique. Dans le camp de Bossangoa, l’accès à l’eau et les conditions d’hygiène et de sécurité sont déplorables. Malgré la grande détresse dans laquelle elle se trouve, cette femme parvient à cuisiner pour sa famille tout en berçant son petit dernier.

Après le séisme

Après le séismePhotographe: Augusta Theler, Croix-Rouge suisse Lieu: Haïti
Contexte: en 2010, un tremblement de terre a fait 300 000 morts et autant de blessés en Haïti. Plus de 3 millions de personnes, soit environ un tiers de la population, ont été touchées par cette catastrophe naturelle. Dans ce paysage de désolation, une femme prend soin de l’enfant qu’elle tient dans ses bras: la vie recommence..

Sourires derrière les barbelés

Sourires derrière les barbelésPhotographe: Cécile Barrier, Médecins Sans Frontières Lieu: Somalie
Contexte: ces enfants vivent dans un camp de réfugiés non loin de Mogadiscio, la capitale somalienne. Depuis des années, leur pays est en proie à une guerre civile et confessionnelle. Fils barbelés, insécurité et pénuries constituent leur lot quotidien. Malgré tout, ces garçons semblent heureux, au moins à cet instant. Peut-être est-ce parce qu’ils bénéficient d’un programme alimentaire.

De l’espoir pour les plus petits et les plus vulnérables

De l’espoir pour les plus petits et les plus vulnérablesPhotographe: Arina Cretu, Terre des hommes Lieu: Moldavie
Contexte: la Moldavie est le pays le plus pauvre d’Europe. Comme partout où règne la misère, ce sont les plus petits et les plus vulnérables qui souffrent le plus. Cette fillette est arrivée de Russie avec sa famille et bénéficie d’un programme d’aide psychologique, scolaire et matérielle visant à favoriser sa réinsertion.

Un instant de joie

Un instant de joiePhotographe: Paul Yon, Médecins Sans Frontières Lieu: Corée du Nord
Contexte: en Corée du Nord, l’accès aux médicaments est très restreint. Une partie des opérations sont donc pratiquées sans anesthésie. Malgré des conditions de travail difficiles, cette infirmière éclate soudainement de rire lors d’une formation, provoquant l’hilarité de ses collègues.

Des enfants handicapés en sûretéPhotographe: Megan Fraga, Medair Lieu: Jordanie
Contexte: Ahmad, 7 ans, et Lochan, 17 ans, sont tous deux handicapés physiques et mentaux. Ils ont fui la Syrie avec leur père dans une bétaillère et à pied. Aujourd’hui, cette famille vit dans un appartement à Amman, la capitale jordanienne.

Le devoir de ceux qui restent

Le devoir de ceux qui restentPhotographe: Joel Sames, Aide humanitaire de la Confédération Lieu: Sri Lanka
Contexte: un million de Sri Lankais travaillent au Moyen-Orient comme ouvriers non qualifiés. La plupart sont des femmes. Elles laissent derrière elles des enfants livrés à eux-mêmes, comme Suhierthana, 7 ans, qui s’occupe seule de sa petite sœur de 2 ans.

La découverte du monde sur des prothèses

La découverte du monde sur des prothèsesPhotographe: Thomas Glass, Comité international de la Croix-Rouge Lieu: Afghanistan
Contexte: depuis plus de 30 ans, les guerres ravagent l’Afghanistan. Des mines antipersonnel contaminent les sols de presque toutes les provinces. Les victimes sont des civils, en particulier des enfants. Avec l’aide de son père, cette petite fille réapprend à marcher, cette fois avec des prothèses.

Un peu d’humanité au cœur de la tragédie

Un peu d’humanité au cœur de la tragédiePhotographe: Laurence Hoenig, Médecins Sans Frontières Lieu: Cameroun
Contexte: cette femme enceinte a fait trois jours de route, toute seule, pour fuir la Centrafrique. Arrivée complètement démunie au Cameroun, elle s’est vu offrir un matelas par les autres réfugiés du camp.

Une balançoire pour oublier

Une balançoire pour oublierPhotographe: Martin Zinggl, Médecins Sans Frontières Lieu: Irak
Contexte: les Kurdes syriens qui vivent dans ce camp de réfugiés en Irak ne possèdent quasiment rien, et pourtant ils ont construit une balançoire pour leurs enfants. Ce garçon savoure un moment de joie et d’insouciance dans un quotidien marqué par les privations et la souffrance.

Auteur: Andrea Freiermuth