Archives
4 juin 2012

Coup de pouce aux idées vertes

Migros et le WWF lancent un concours à l’intention des jeunes entreprises. But du jeu: produire de nouveaux biens de consommation tout en préservant de manière adéquate les ressources naturelles.

Roman Gaus devant ses plants sur les toits
Avec son projet d’agriculture 
en milieu urbain,
Roman Gaus 
a bénéficié du 
soutien du WWF. (Photo: Keystone/Laif/Paul Langrock)

Le concours Idées vertes initié par Migros et le WWF n’est pas un concours de projets comme il en existe beaucoup d’autres. Ainsi, cette compétition destinée aux jeunes entreprises va plus loin en intégrant une dimension écologique. La start-up qui remportera cette joute touchera un prix de 30 000 francs.

Les membres du jury recherchent des initiatives visant par exemple à prolonger la durée de vie de certains produits ou à réduire les volumes de production.

Les jeunes entrepreneurs peuvent déposer leurs projets en ligne et se voir ainsi directement confrontés aux premiers jugements critiques. «Ceux qui se manifestent sur internet sont invités à entamer un débat constructif», précise Holger Hoffmann-Riem, chef de projet Innovation au WWF Suisse.

La communauté des internautes décidera quels sont les projets dignes de franchir une étape supplémentaire. Un jury d’experts est, lui, habilité à délivrer des wild cards, soit des autorisations spéciales permettant à certains projets de rester dans la course. Après un nouveau vote en ligne, le jury choisira le projet gagnant parmi les six finalistes. Outre la récompense matérielle, un soutien sera accordé au vainqueur. «Les lauréats pourront profiter d’un coaching individuel, poursuit Holger Hoffmann-Riem. Migros et le WWF se mettront à leur disposition s’ils ont besoin de mentors.»

Récompenser les idées personnelles

Directeur de l’entreprise UrbanFarmers, à Zurich, Roman Gaus sait combien un soutien financier et moral est important pour un jeune entrepreneur. Sur les toits plats des immeubles, sa société souhaite cultiver des légumes et mettre en place des piscicultures. Le tout en milieu fermé. A ce titre, Roman Gaus et son équipe ont remporté le Fellowship du WWF en 2011. «Ce prix était essentiel, explique le lauréat. Il a démontré que notre concept n’était pas farfelu.» De fait, les agriculteurs urbains planifient actuellement une grande installation de 250 m2 à Bâle.

Remporter le concours Idées vertes n’apporte aucune garantie de réussite. «La start-up doit affiner son projet et chercher des investisseurs. Pour cette raison, le montant du prix est réparti sur une année», précise Holger Hoffmann-Riem.

Les entrepreneurs intéressés peuvent déposer leur dossier jusqu’au 24 juin.

Informations: www.idees-vertes.ch

Auteur: Andreas Dürrenberger