Archives
14 décembre 2015

Courber un filet d'eau avec un ballon

L’électricité statique, c’est fantastique! Ça permet même de courber un filet d’eau avec un simple ballon…

Paul photo
Paul est le jeune scientifique qui va tenter l'expérience.

1. Pour cette démonstration magistrale, Paul a mis sa plus belle chemise. Devant lui, un ballon de baudruche dégonflé. En fait, notre savant n’aura besoin que de cet unique ­accessoire pour réaliser l’expérience du jour.

2. Fini de rigoler! Il s’agit maintenant de gonfler joues et poumons afin de faire grossir le ballon sans qu’il éclate pour autant. Si c’est vraiment trop dur, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide à un plus grand que soi.

3. Correctement noué pour que nul air ne s’en échappe, le ballon est fin prêt pour la suite des opérations. Paul le saisit à deux mains et le frotte sur son crâne. Pas trop longtemps pour éviter d’échauffer ses neurones!

4. Notre apprenti savant ouvre le robinet d’eau froide et place son ballon à proximité du jet (comme sur la photo). Que se passe-t-il? Le filet d’eau se courbe à 45° comme s’il cherchait à épouser la forme du ballon…

Le phénomène

Ici, il est question d’électrons (chargés négativement) et de protons (chargés positivement), soit deux des trois éléments (le dernier, c’est le neutron) qui composent les atomes. Quand on frotte un ballon sur notre crâne, celui-ci arrache des électrons à nos cheveux et se charge négativement. La molécule d’eau, elle, est dite polaire, cela signifie que chaque molécule va avoir un côté chargé positivement et l’autre négativement. Du coup, le ballon attire la partie positive de chaque molécule d’eau et le filet d’eau se courbe comme s’il voulait se coller au ballon.

Texte © Migros Magazine – Alain Portner

Auteur:
Alain Portner