Archives
6 octobre 2016

Courgette et son complice

Le 19 octobre, le petit orphelin aux cheveux bleus fera enfin son apparition sur nos grands écrans. Pour le plus grand bonheur d’un public conquis d’avance et de son créateur, le réalisateur valaisan Claude Barras.

Claude Barras pose en plein air avec Courgette contre sa joue.
Claude Barras et Courgette sont inséparables.

Cinquante-quatre figurines, chacune en trois modèles différents. Deux tournages: l’un consacré aux voix, l’autre aux personnages. Sept ans de travail, avec neuf spécialistes du stop-motion travaillant sur quinze plateaux...

La création de Ma vie de Courgette, (en vidéo: la bande-annonce) film d’animation réalisé par le Valaisan Claude Barras, donne le tournis. «Il a été difficile de le financer, raconte ce dernier. On me disait que les films pour enfants doivent être joyeux, qu’ils vont vite. Moi, je pensais à ceux qui m’avaient marqué: Bambi, Rémi sans famille…

Ce qui était un handicap se révèle finalement une force, visiblement, puisque le film se différencie des autres.»

Résultat: son premier long métrage, qui raconte l’histoire d’un jeune orphelin dont le placement en foyer illuminera la vie, rafle des prix dans de nombreux festivals. Et est même proposé pour les prochains Oscars. Mais Claude Barras garde la tête froide et jette déjà d’autres idées sur le papier:

Après un tel raz-de-marée, on se retrouve souvent face au vide, à court d’inspiration. Je ne veux pas que cela m’arrive.»

Il nous montre une esquisse, un orang-outan malicieux se balançant à une branche: «Enfant, j’étais abonné au journal du WWF, j’avais une âme très écolo. Mon prochain film traitera du braconnage et de la déforestation. Le public y découvrira les aventures de ce petit singe, aussi orphelin, recueilli par l’enfant d’une tribu...»

Une journée avec Claude Barras

Ptit déj’ en famille
Ptit déj’ en famille

9 h 00: p'tit déj’ en famille
«Il y a quinze jours, nous avons présenté le film en avant-première à Crans-Montana, Sion, Martigny et Sierre. A cette occasion, j’ai retrouvé mes parents à Crans-Montana, dans notre mayen familial. C’est mon refuge, là où j’ai passé toutes mes vacances d’été quand j’étais enfant et où je vais me ressourcer, skier et faire du parapente.»

Séance de dédicace
Séance de dédicace

12 h 00: séance de dédicace
«Le livre du film, publié chez P’tit Glénat, vient de sortir chez Payot. C’était la première fois que je le feuilletais, ça m’a fait plaisir. Courgette est un personnage attachant, et on est en train de voir comment on pourrait collaborer avec une fondation pour en faire aussi des doudous.»

13 h 00: sur ses terres natales
«Durant ce week-end en Valais, c’était la première fois que je présentais le film à mes proches – excepté mes parents, qui étaient déjà venus sur le tournage et à une avant-première –, et ça a été un moment très intense. J’ai même été plus ému à Crans-Montana qu’à la première projection à Cannes!»

Claude Barras devant le public de son film
Précieux moments de partage

16 h 00: Précieux moments de partage
«L’émotion que suscite le film me touche beaucoup et me fait vivre des moments très forts. Ainsi, une vieille dame m’a dit qu’elle a été une enfant placée mais n’en a jamais parlé. Elle va aller voir le film avec sa famille, et lui racontera alors son passé. Un petit garçon est aussi venu avec sa famille d’accueil. Il a soudain saisi la main de la figurine en lui disant: «Je t’aime, Courgette!»

Barras et ses amis en train de trinquer
Fête entre amis

22 h00: fête entre amis
«Elina est une amie d’enfance, et c’est drôle: elle a été élue maire écologiste de Vevey en même temps que je présentais le film à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes! Elle fêtait son anniversaire alors que je présentais Courgette à Crans-Montana, alors on en a profité pour marquer ensemble les deux événements et se revoir enfin.»

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Isabelle Favre