Archives
11 mai 2015

D'une toxique beauté

Le narcisse fait partie de ces fleurs qui soulignent le printemps. Il sera même à l’honneur tout le mois de mai sur la Riviera, à l’occasion d’une grande fête commémorative.

Croquis d'un plant de narcisse
Le narcisse est une plante très toxique.

Le narcisse porte bien son nom. Pourquoi? Parce qu’il doit tout au bellâtre de la mythologie grecque. Le fameux Narcisse, éphèbe pâle au torse glabre, qui faisait tomber les filles. Mais qui n’en choisissait aucune. Même la belle Echo, nymphe des bois, restait sans voix quand elle le croisait… Mais son amour éperdu ne rencontra que mépris et dédain.

Echo éconduite s’en est plainte aux dieux. Qui décidèrent de punir le mufle en lui jetant un sort: désormais Narcisse ne pourrait plus être amoureux que de son image . Vaniteux, il le sera jusqu’au bout. Quand un jour il vit son reflet en se penchant au-dessus d’une source, il tomba dans une morbide fascination. Il n’avait d’yeux que pour cet inaccessible lui-même. Et à force de s’incliner sur l’eau, se noya. La légende raconte qu’il fut transformé en fleur…

Drôle d’histoire pour cette amaryllidacée originaire du bassin méditerranéen. Que l’on trouve encore dans les prairies helvétiques, notamment au-dessus de Montreux, entre Les Avants et Sonloup . On l’appelle aussi «neige de mai», parce que l’avalanche de fleurs blanches, «narcissus radiiflorus», ressemble à un vrai tapis de flocons qui a l’air de dévaler les terrasses jusqu’au lac.

Mais on l’a compris: c’est une beauté vénéneuse que celle du narcisse. Non seulement la plante est toxique, mais la tête courbée, elle ne contemple que son bulbe.

Le narcisse sous toutes ses coutures

Narcissus jonquilla
Narcissus jonquilla

Narcisse ou jonquille?
En fait, une seule espèce porte le nom de «Narcissus jonquilla». On la reconnaît à sa corolle jaune avec mini-trompette de la même couleur.

Bulbe de narcisse déssiné en coupe
Le bulbe recèle déjà tous ses trésors.

Tout est dans le bulbe:
avant de sortir de terre, la fleur au complet, des feuilles au pistil, s’y trouve en dormance.

Croquis du renflement
Le renflement correspond à l'organe femelle de la plante

Le renflement vert
placé au coude de la tige fait aussi partie de la fleur. Il s’agit de l’ovaire qui portera les graines en cas de fécondation.

Bulbe de narcisse déssiné en coupe
Le bulbe recèle déjà tous ses trésors.

Une molécule toxique:
comme les perce-neige, les narcisses contiennent de la galantamine. Cette molécule est toxique mais, à bon dosage, elle s’utiliseen médecine pour le traitement des formes légèresd’Alzheimer.

Texte: © Migros Magazine – Patricia Brambilla

Auteur: Patricia Brambilla, Jean-Luc Pasquier

Photographe: Bunterhund (illustration)