Archives
15 février 2016

Dans les coulisses d’un coaching

Le grand jour est arrivé! Maruska Schuwey, coach en image, a reçu les trois grands gagnants de notre concours beauté. Nous y étions.

Trois personnes ont remporté un coaching en image avec Marushka Schuwey (debout), coach en image et esthéticienne diplômée. Ici, elle conseille Kathia Afonso Oliveira.

Toute de noir vêtue, Kathia Afonso Oliveira, l’une des trois premières gagnantes de notre concours beauté, nous accueille avec le sourire. «Je me réjouis de voir ce qu’on va me dévoiler!», confie-t-elle, assise devant un grand miroir chez Marushka Schuwey, coach en image et esthéticienne diplômée ASEPIB. Elle a déjà dû répondre à un questionnaire «très personnel», qui a permis de mieux cerner ses habitudes, préférences et attentes, mais aussi ce qu’elle estime être ses défauts et ses qualités. «C’est comme un entretien d’embauche! s’exclame-t-elle. C’est sûr qu’avec ça, je serai au point le jour où je veux recommencer à travailler.»

Un visage comme Rihanna

Il est temps de passer à la partie pratique. Tout d’abord, Marushka Schuwey explique à Kathia Afonso Oliveira les principes du coaching, puis lui conseille différentes coiffures en fonction de la forme de son visage. Saviez-vous que pour la définir, il s’agit de tirer tous les cheveux en arrière et de dégager son front? On fait ensuite abstraction du menton, pour ne prendre en compte que le reste du visage. «C’est drôle, s’étonne notre gagnante. Je pensais avoir un visage rond, mais pas du tout! J’ai un visage rectangulaire – tout comme Rihanna, paraît-il.» Ainsi, Marushka Schuwey lui conseille d’adoucir et d’«ovaliser» ses traits en laissant ses cheveux libres. Et de ne surtout pas les tirer en arrière.

Je ne fais que vous donner les règles du visagisme. Après, vous faites comme vous voulez!

«Vous pouvez toujours vous attacher les cheveux, en laissant tomber librement quelques mèches de part et d’autre.»

Place au coaching couleurs, avant les conseils de morphologie, qui s’effectueront sans nous. Marushka Schuwey commence par expliquer à la jeune maman qu’il est important d’effectuer l’analyse à la lumière du jour, pour déterminer ce qui sied au teint – ou pas.

Des couleurs «lifting»

Puis elle lui pose quelques questions clés: bronze-t-elle facilement? Préfère-t-elle l’or ou l’argent? Ses veines apparaissent-elles plutôt vertes ou bleues? «Je vais glisser au-dessous de votre visage des tissus de couleurs différentes, afin d’observer ce qu’elles provoquent chez vous. Vous verrez que certaines font ressortir les défauts, les cernes, les taches rouges. D’autres donnent un coup de jeune et unifient le teint.»

Premier test avec un tissu doré, puis argenté. Le verdict est sans appel: le doré donne l’impression que le visage est gonflé et accentue les rougeurs, tandis que l’argent est idéal. «Ça tombe bien, je n’ai que des bijoux en argent, de toute manière! Même voulu mon alliance.»

Puis c’est un défilé de nuances vives ou pastel, dont la simple apposition permet immédiatement de voir ce qui convient à notre gagnante. Le vert émeraude est une couleur parfaite, contrairement au kaki. Idem pour le jaune citron, qui met son teint en valeur, tout comme le rose. «Ah non, réagit la jeune femme, là, psychologiquement, c’est impossible! Vous savez, quand j’étais enfant, je préférais jouer le chevalier que la princesse, alors du rose, quelle horreur!» A force d’essais, Marushka Schuwey lui trouve une alternative raisonnable: «Vous pouvez aussi cibler sur le bleu roi, il met magnifiquement votre regard en valeur! Et si vous aimez une couleur mais qu’elle ne vous va pas bien, vous pouvez la garder en pantalon, en accessoire – mais sans la placer trop près du visage.»

Après une demi-heure de tests, l’experte détermine que notre gagnante est «une personne typiquement hiver intense». Traduction: le blanc lui va aussi bien que le noir, ainsi qu’entre autres le mauve vif, le bordeaux, le rouge bleuté… et le rose fuchsia, bien sûr! Un dossier et un nuancier permettront à la jeune femme de se rappeler tout ce qui a été dit durant le coaching. «Mes filles vont être ravies de savoir que je suis la «Reine des neiges», s’amuse Kathia Afonso Oliveira. Quant à moi, je vais essayer désormais d’ajouter une touche de couleur à mon noir habituel. Peut-être un pull blanc de temps en temps, pourquoi pas?»

Découvrez les séances en vidéos

© Migros Magazine - Véronique Kipfer

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Mathieu Rod, Mathieu Bernard-Reymond

Vidéo: Mathieu Rod, Mathieu Bernard-Reymond