Archives
18 mai 2015

Dans une bulle d'écriture

L’écrivaine Antoinette Rychner crée des histoires dans une roulotte aménagée à côté de sa maison à Valangin (NE). Son premier roman, Le Prix, vient de recevoir... un prix!

Antoinette Rychner dans sa roulotte
L'écrivaine aime écrire dans sa roulotte, à côté de sa maison.

8h: Création artistique

«Le matin est consacré à l’écriture. J’ai aménagé une roulotte à quelques mètres de ma maison pour travailler. C’est ma bulle. Mon univers. Un endroit où je peux me concentrer. J’ai mon petit rituel: j’allume mon poêle à bois, je fais du café et ensuite je démarre.»

11h: Se libérer l’esprit

11h: Se libérer l’esprit

«Les jours où je peine à avancer, je sors de ma roulotte pour bricoler ou jardiner. Le fait d’être en plein air me libère et m’inspire. Cela me permet également d’être en contact avec la nature et de prendre de la distance avec mon écran d’ordinateur.»

12h: En tête-à-tête

12h: En tête-à-tête

«Ma fille de 15 ans rentre tous les midis pour manger. C’est souvent la course pour préparer le repas. Si cuisiner n’est pas ma tasse de thé, j’aime cultiver les herbes aromatiques et m’en servir pour concocter des plats. C’est aussi un moment éducatif où mon aînée participe aux tâches domestiques.»

14h: Sur les rails

14h: Sur les rails

«Afin d’assurer la promotion de mon dernier roman, je prends régulièrement le train. Un moyen de transport que j’affectionne particulièrement. J’y éprouve un grand sentiment de liberté: mon esprit vagabonde et souvent des idées pour mes écrits me viennent. Je profite également de ces moments pour lire.»

15h: A la rencontre des lecteurs

15h: A la rencontre des lecteurs

«Une séance de dédicaces est un moment intime. J’essaie toujours d’écrire un mot personnel à mes lecteurs. Le temps passe généralement vite, comme aujourd’hui au Salon du livre de Genève.»

18h: Au calme

18h: Au calme

«En fin de journée, je vais chercher mon fils de dix-neuf mois à la crèche, située au bord du lac. J’aime lui proposer une petite balade. Ces moments sont précieux. Le rapport au temps change, ce n’est plus moi qui impose mon rythme, mais lui.»

Texte © Migros Magazine – Emily Lugon Moulin

Auteur: Emily Lugon Moulin

Photographe: Mathieu Spohn