Archives
19 mai 2014

Darius horribilis

La revue de presse signée Marie-Thérèse Porchet.

Marie-Thérèse Porchet
Marie-Thérèse Porchet, 
née Bertholet.

La semaine dernière, c’était la 47e fois que Darius Rochebin se retrouvait en couverture de l’Illustré (je le sais, je les garde toutes!). Et cette fois, pour une raison terrible qui a anéanti toutes les dames de l’immeuble: Darius ne présentera plus le 19:30 du vendredi soir. Je vais devoir ressortir mon canard vibrant! La RTS nous explique que «les journaux du week-end débuteront dorénavant un soir plus tôt.» Quand on fréquente un peu la RTS, on sait depuis longtemps que là-bas, le week-end commence le jeudi soir… voire le mercredi en fin d’après-midi!

Ce que j’admire le plus chez Darius, c’est son objectivité, sa totale impartialité. Et mon rêve, ce serait de posséder un décodeur spécial qui nous indiquerait (comme ci-dessous en italique) ce qu’il pense vraiment des informations qu’il donne:

Une délégation comptant les principaux leaders de l’UDC s’est rendue en Iran pour une visite officielle. «Au moment où ils ont visité la centrale nucléaire, j’en connais au Palais fédéral qui ont prié pour que le réacteur pète!»

Terrible faits divers dans un hôpital fribourgeois: un homme a poignardé son fils qui venait d’être admis aux urgences. Le jeune homme a immédiatement été pris en charge par le personnel hospitalier. «Quelqu’un qui est pris en charge immédiatement dans un hôpital romand? Ça se saurait! Heureusement que c’est à Fribourg et pas en Valais, parce que mieux vaut prendre un coup de couteau à l’Hôpital de la Broye, qu’un coup de scalpel à l’Hôpital de Sion!»

Dans le canton de Fribourg, un motard a été flashé cinq fois par le même radar. Pas cinq fois en une semaine, cinq fois en un quart d’heure! Il s’est fait retirer son permis. «C’est comme les élections en France: présidentielles, municipales, européennes, régionales… Si tu votes cinq fois socialiste, et si t’as toujours pas compris que t’as fait une connerie, tu mérites qu’on te retire ta carte d’électeur!»

A 78 ans, Sepp Blatter va briguer un nouveau mandat à la tête de la FIFA.
«Blatter, c’est le Bouteflika du football!»

© Migros Magazine – Marie-Thérèse Porchet

Nos chroniqueurs sont nos hôtes. Leurs opinions ne reflètent pas forcément celles de la rédaction.

Auteur: Marie-Thérèse Porchet, née Bertholet