Archives
28 avril 2014

Des accélérations «démoniaques»

La nouvelle Seat Leon dans sa version break combine puissance et sécurité, tout en offrant de larges espaces de rangement.

Seat Leon ST break
La nouvelle Seat Leon ST break.
Leïla Rölli, chroniqueuse automobile.

La nouvelle Seat Leon ST break est exemplaire. J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à tester ce modèle aussi sûr que puissant… peut-être un peu trop. Mon grand problème avec cette voiture a été que je n’éprouvais pas la sensation de vitesse. Malgré son poids qui avoisine les deux tonnes, elle est aussi dynamique et réactive qu’une de ces petites citadines nerveuses… la stabilité en plus.

A plusieurs reprises, lors de dépassements par exemple, je me retrouvais à des vitesses élevées alors que je n’en avais pas vraiment l’impression. Fluide et parfaitement assis sur ces quatre roues, ce break procure une véritable sensation de sécurité, mais il faut être vigilant, car ses accélérations sont démoniaques! Avec ses plus de 180 ch et sa boîte automatique performante, on passe de 0 à 100 en moins de 7,8 secondes. Comme j’ai plus souvent affaire à des véhicules qui mettent plus de 10 secondes pour atteindre le même résultat, j’ai été surprise plus d’une fois. Le plus étonnant, c’est qu’elle ne consomme pas tant que ça!

Au niveau du confort ou de la modularité, la Leon s’en sort très bien également. Son coffre gigantesque (près de 1500 l) m’aura d’ailleurs bien rendu service le week-end dernier, lorsque j’ai dû rendre l’appartement que nous louions pour la saison avec un copain à Haute-Nendaz. Lorsque j’ai réalisé le nombre de choses à redescendre en plaine, j’étais bien heureuse d’avoir ce break sous la main. Avec un peu de nostalgie, j’ai donc quitté la station pour la dernière fois cette saison, mais aussi chargée que je l’étais, à nul moment la nouvelle Seat Leon m’a semblé s’emballer dans les pentes pourtant fortes qui mènent à Conthey. Le contrôle absolu.

Au niveau du look, je suis plutôt convaincue, mais j’ai appris à mes dépens que toutes les roses ont des épines. Maladroite, j’ai laissé un de mes mollets traîner en refermant la portière au design anguleux. Le coin pointu est venu marquer ma peau et j’ai écopé d’un vilain bleu.

Et dans la vraie vie, elle est comment cette voiture?

L'habitacle

L’habitacle
Confortable et plus que spacieux, l’habitacle est agréable tout en restant sobre. Ici, on reste dans le fonctionnel. Point d’opulence ni de faux-semblants, la Seat Leon a exactement ce qu’il faut sans en faire trop.

Le coffre

Le coffre
En configuration 5 places, on dispose d’un joli volume de coffre de 587 l qui passe à 1470 l banquette rabattue. De plus, sous le plancher de la zone de chargement se trouve un rangement supplémentaire qui augmente l’espace disponible de 100 l.

Le tableau de bord.

Le tableau de bord
Seat joue la carte de la générosité en équipant la Leon d’un écran tactile 5’’ de série. Et pour ceux qui le souhaitent, il existe une version plus grande moyennant supplément. Centre multimédia, l’ordinateur de bord permet, par exemple, de connecter smartphones et lecteurs MP3, d’accéder à la navigation, d’obtenir des infos sur le trafic ou encore de choisir son mode de conduite.

La sécurité.

La sécurité
Seat fait du zèle! En plus des équipements classiques, la Leon propose toute une série d’options pour une sécurité optimale. Parmi elles: détecteur de fatigue, phares intelligents qui adaptent l’intensité de la lumière en fonction de la luminosité ou lors de croisements, aide au stationnement et frein multicollision qui décélère le véhicule automatiquement après un choc.

Le look
La nouvelle Seat Leon dans sa version break se distingue par ses renflements et phares anguleux et son profil sportif. Sans être trop agressive, elle affirme son caractère. Un juste milieu du plus bel effet.

© Migros Magazine - Leïla Rölli

Auteur: Leïla Rölli