Archives
3 avril 2017

Des ados tiennent le micro

Océane, 15 ans, anime l’émission web Eco Astro TV depuis six ans. Dernier sujet en date, mis sur pied avec sa copine Giada: l’interview du célèbre chef amazonien Almir Narayamoga Surui.

Interview d'Almir Narayamoga Surui pour Eco Astro TV
Océane avait déjà interviewé le chef Almir Narayamoga Surui il y a deux ans pour sa web TV.

---> Regardez la vidéo en bas de l'article!

Le chef Almir peu avant l'interview.
Le chef Almir porte sa mythique coiffe de plumes en toutes circonstances.

On arrive chez elle à l’heure du goûter – mais Océane, 15 ans, prend à peine le temps de grignoter un bout de galette de riz, avant de s’asseoir face à nous: «Ce n’est pas grave, j’ai l’habitude d’enchaîner les activités pendant la journée!» Cette fin d’après-midi est en effet à nouveau intense pour elle, puisqu’elle va interviewer le célèbre chef amazonien Almir Narayamoga Surui. Pour la seconde fois.

Tout commence en 2010. Océane a alors 10 ans et regarde régulièrement des émissions sur le développement durable avec ses parents.

Mon papa nous a toujours sensibilisées à la nature et, en voyant tout le gâchis qu’on fait aujourd’hui, je me suis demandé comment on pouvait réagir utilement.»

Son papa Sébastien Sintz lui propose alors de créer des émissions de web TV. Et de collaborer avec des copines, pour favoriser les échanges d’idées et des moments de partage. La chaîne Eco Astro TV voit ainsi le jour. «Etant donné que je suis aussi passionnée d’astronomie, ma première émission consistait à présenter l’Observatoire de Malvilliers (NE), se rappelle Océane. Au début, j’étais très très timide et ça me faisait bizarre d’interviewer les gens. Et puis

cet exercice m’a donné davantage confiance en moi, et les différents sujets traités m’ont permis d’apprendre plein de choses.»

Répétition fébrile

Océane et sa copine Giada en train de travailler.
Océane et sa copine Giada s’isolent pour revoir leurs notes avant l’entretien.

C’est ainsi qu’aujourd’hui, elle attend sa copine Giada, 14 ans, pour préparer leur entretien. Cette dernière arrive les mains moites et le cœur battant: elle débute à Eco Astro TV, et c’est la première fois qu’elle va interviewer quelqu’un en direct. Les deux amies s’isolent dans la chambre d’Océane pour revoir leurs notes, tandis que Coraline, 9 ans, joue à côté en tendant l’oreille. Océane explique avec tendresse:

Ma sœur a bien envie de faire aussi des interviews. Je pense qu’elle prendra le relais dans un an ou deux!»

Les copines, qui ont eu peu de temps pour se voir, comparent la dizaine de questions qu’elles ont préparées chacune. «Bon, ça c’est l’intro et ça, les questions. Moi je fais les rouges et toi les noires, OK? Faudra qu’on demande comment on prononce John Knox...» Giada commence à lire ses questions et Océane intervient gentiment: «Attention, il ne faut pas parler trop vite, sinon Thomas Pizer, le président de l’association Aquaverde, (association genevoise qui soutient l’action des peuples indigènes amazoniens, ndlr.) n’aura pas le temps de traduire! Mais tu vas voir, ça va venir.»

Les deux amies  en train de se préparer dans la bonne humeur.
Les deux amies ont prévu de saluer le chef Almir en portugais. Mais la prononciation leur pose problème...

Gros souci pour les deux filles: elles ont prévu de saluer le chef en portugais, «mais bon… comment on dit bom dia, chefe Almir? Giada, t’es italienne, tu sais le dire avec l’accent, mais moi je suis pire, suisse, alors tu vois!» Océane s’est basée sur les questions qu’elle avait posées deux ans auparavant: «J’ai retrouvé mes notes, et j’ai envie de lui demander quelle a été l’évolution de la situation depuis.

A l’époque, le chef Almir était déjà venu faire une conférence. Il avait mangé chez nous à midi, on lui avait fait des lasagnes.»

La jeunesse face à la sagesse

Remue-ménage à la porte de l’appartement: ce dernier arrive justement, escorté de Thomas Pizer, Sébastien Sintz et un caméraman, venu immortaliser l’événement pour l’association Aquaverde. La tension monte, car il s’agit de faire vite: il est déjà près de 17 heures, Océane doit partir à un cours de danse une heure plus tard et le chef Almir a une conférence prévue à 19 heures. Sébastien Sintz monte sa caméra et vérifie le son et les micros, on bouge les canapés, on tire des rallonges…

Tout le monde s’agite, tandis que les deux copines pianotent sur leur mobile et bavardent tranquillement: «A part ça, tu as pu remonter tes moyennes? C’est bien!» – «Faudra lâcher les natels, quand même!», s’écrie Coraline qui passe en sautant comme un kangourou. Les filles se placent sur la canapé et Océane prodigue ses derniers conseils à Giada: «Non, non, quand tu parles, tu ne regardes pas la caméra, d’accord?» «Eco Astro TV, prise une!», s’écrie le caméraman. «C’est un grand plaisir de vous revoir, chef Almir!», commence Océane… Les caméras tournent.

Le chef, en jeans et chemise rayée mais couronné de sa mythique coiffe de plumes, répond sereinement aux questions des deux jeunes intervieweuses, tandis que Thomas Pizer traduit au fur et à mesure. Les réponses oscillent entre tristesse –

Je pensais vraiment que le nouveau gouvernement de gauche allait pouvoir faire quelque chose pour nous. Mais on s’est trompé: un gouvernement reste un gouvernement.»

lucidité – «Les envahisseurs essaient de diviser les peuples. Nous n’avons pas d’autre choix que de proposer de meilleures idées pour favoriser le développement à long terme et ça amène des dissensions au sein même des peuples.» – et courage: «Je dois maintenant absolument rentrer, car

je crois que notre lutte est juste et qu’elle ne va pas à l’encontre des droits de qui que ce soit. Au contraire, nous luttons pour notre futur et la forêt est sous notre responsabilité.»

Après le stress, la fierté

«Merci, chef Almir, d’être venu nous rendre visite. Le combat continue, et j’espère que la prochaine fois que nous nous verrons, ce sera chez vous!», conclut Océane. Large sourire de ce dernier. «C’était une très grande joie, et si vous venez, c’est moi qui serai le journaliste!

Je suis très content que vous posiez toutes ces questions à votre âge. Continuez, parce que vous êtes notre avenir!»

Suit un court entretien avec Thomas Pizer. Ce dernier dévoile ainsi aux deux jeunes filles qu’un partenariat, conclu le jour même avec la fondation Aquatis, (dont l’aquarium géant d’eau douce ouvrira ses portes à Lausanne cet été, ndlr.) permettra de découvrir le chef Almir en 3D. «Il y aura une énorme serre tropicale et Almir vous racontera la forêt amazonienne, ce sera une très belle aventure.»

L’entretien est terminé. «Vous êtes contentes?», demande Thomas Pizer. «Oui, très!» – «Je comprenais beaucoup de ce qu’il disait, s’émerveille Océane. Il y a deux ans, je n’avais rien compris, mais maintenant, je fais l’espagnol à l’école et il y a plein de mots que j’ai pu traduire!»

Il est temps pour cette dernière, déjà en retard, de partir pour son cours de danse. C’est son papa, plus expérimenté, qui s’occupera du montage de l’émission. Quant à l’introduction, passée à la trappe par manque de temps, elle sera tournée les prochains jours.

Vidéo: Interview du Chef amazonien Almir Narayamoga Surui (Source: Youtube/Eco Astro TV)

Cliquer pour visiter le site internet d' Eco Astro TV.

Texte: © Migros Magazine / Véronique Kipfer

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Guillaume Perret