Archives
27 mai 2013

Des amours de vieux tracteurs

Le Neuchâtelois Patrick Zbinden occupe ses loisirs à restaurer de belles et anciennes mécaniques des champs. Un échantillon de son impressionnante collection est exposé au Tractorama à Cernier. Suivez le guide!

Colorés et rutilants, dix tracteurs antiques, sortis des chaînes de montage entre 1917 et 1954, sont alignés en rang d’oignons au Tracto­rama, un musée de poche installé à Cernier, dans un hangar du Naturopôle d’Evologia. Et ces John Deere, Case, Titan, Farmall, Lanz Bulldog, McCormick et autres Hürlimann ne sont que la partie visible de l’époustouflante collection de Patrick Zbinden…

«J’ai toujours eu le cul sur des tracteurs!» De là à en recueillir d’anciens dans sa ferme, il n’y avait qu’un pas que ce gosse d’agriculteur n’a pas hésité à franchir il y a une bonne trentaine d’années de cela. Aujourd’hui, il en possède une cinquantaine, tous restaurés dans les règles de l’art et en parfait état de marche.

Normal puisque ce solide quinqua, qui travaille aujourd’hui comme intendant, possède un diplôme de forgeron mécanicien en machines agricoles. «J’adore la mécanique.

Déjà gamin, j’allais à la décharge pour récupérer des pièces. Je m’amusais à les démonter pour en comprendre le fonctionnement.

Dylan, son garçon, a suivi le même sillon. Carburant à la même passion, père et fils œuvrent désormais de concert. Ensemble, ils désossent de vieux tracteurs dans le but, comme ils disent, «de les remettre à l’heure». Et ils ne comptent pas leur temps lorsqu’ils redonnent à ces Oldtimers des champs leur lustre d’antan. «En général, ils restent une année ou deux sur la table d’opération.»

Actuellement, ils sont au chevet d’un puissant Bührer de 1969, une «véritable Rolls-Royce» qui n’a été fabriquée qu’à cinquante-deux exemplaires. «C’était le tracteur familial, alors j’en fais un peu une affaire de cœur», relève Patrick Zbinden. Sûr que celui-là, jamais il ne s’en séparera!

Patrick Zbinden en quelques mots

International 1468 datant de 1972.
International 1468 datant de 1972.

Perle rare
Pour mes 50 ans, je me suis offert un tracteur géant de 165 CV, un International 1468 datant de 1972. Je l’ai importé directement des Etats-Unis. Il m’a fallu deux ans pour le remettre en état. Cet engin est tellement grand qu’il ne rentre même pas dans le hangar d’exposition.»

Evologia
Evologia

Job
«Je suis intendant à Evologia. C’est un boulot aussi prenant que varié. Avec mon adjoint, on a entre huit et douze personnes en réinsertion sociale et professionnelle à encadrer et à former. Ces responsabilités correspondent bien à mon caractère.»

Vue sur le Val-de-Ruz (Photo: ddp images)
Vue sur le Val-de-Ruz (Photo: ddp images)

Coin de pays
«Le Val-de-Ruz, c’est ma région, c’est ma patrie! J’apprécie vraiment ce coin de terre. J’y suis né et j’y ai mes racines. Je ne me verrais pas vivre ailleurs.»

En cuisine aussi, Patrick Zbinden aime les belles choses!
En cuisine aussi, Patrick Zbinden aime les belles choses!

Cuisine
«Cuisiner, j’adore ça! Si j’avais davantage de temps, je ferais beaucoup plus souvent à manger. Je ne suis jamais une recette, j’y vais au petit bonheur et je crois que ça me réussit plutôt bien… En tout cas, ma femme est contente! Ma spécialité? Le gigot.»

Le jardinage procure une réelle détente à Patrick Zbinden.
Le jardinage procure une réelle détente à Patrick Zbinden.

Jardin
«Jardiner, ça me détend, ça me ressource. Parce qu’après une journée de travail, j’ai la soupape qui fait tut! tut! Et puis, je suis un homme de la terre, j’aime la nature, j’aime désherber et planter des salades.»

Auteur: Alain Portner

Photographe: Michal Florence Schorro et Prune Simon-Vermot