Archives
2 décembre 2013

Des gourmandises en cadeau

Plutôt que d’acheter un énième gadget pour Noël, pourquoi ne pas gâter vos proches avec des spécialités faites maison? L’enseignante en cuisine Albertine Michellod et la pâtissière Odile Wild vous dévoilent leurs recettes favorites.

Albertine MIchellod 
et Odile Wild en train de cuisiner ensemble dans la bonne humeur
Albertine MIchellod 
et Odile Wild, enseignantes à l’Ecole-club Migros de Genève.

Un cadeau de Noël, c’est bien. Mais un cadeau fait maison, original et riche en saveurs, c’est mille fois mieux! Afin de vous permettre de concocter de délicieuses gourmandises même si vous n’êtes pas la reine ou le roi des fourneaux, l’experte en cuisine Albertine Michellod et la pâtissière Odile Wild, enseignantes à l’Ecole-club Migros de Genève, vous proposent chacune deux recettes

Qu’elles soient salées comme la tapenade ou les cookies italiens ou plutôt sucrées comme les coquins, ces préparations présentent toutes l’avantage d’être faciles à réaliser. On peut donc aussi bien les tester seul en express juste avant les Fêtes qu’avec des enfants pour un joli moment de partage. Mais promis, malgré leur simplicité, ces gourmandises feront tout leur effet.

Cookies italiens (env. 20 pièces)

Cookie à l'italienne emballé d'un simple ruban rouge avec l'inscription "merry Christmas"
Cookie à l'italienne

200 g de farine fleur
½ sachet de levure chimique
2 cs de parmesan râpé
sel
60 g de tomates séchées
60 g d’olives noires dénoyautées
une poignée de pignons
2 cs de mascarpone
1 œuf

Verser la farine dans un bol. Ajouter la levure chimique, bien mélanger. Ajouter 2 cs de parmesan et une pincée de sel.

Egoutter les tomates séchées, puis les couper en petits dés. Ajouter au mélange.

Olives dénoyautées coupées sur une planche.
Couper les olives dénoyautées.

Egoutter ensuite les olives noires, les couper en petits dés et les ajouter au mélange. Ajouter le mascarpone à la pâte.

Préchauffer le four à 180 °C (si possible à chaleur tournante). Faire dorer les pignons à la poêle sur feu doux.

Ajouter à la pâte un œuf entier, puis les pignons.

Mélange de la pâte avec le Bamix.
Et hop, un p'tit coup de Bamix pour se simplifier la vie!

Mélanger légèrement le tout à la fourchette, puis donner un petit tour de Bamix (ou verser le tout dans un mixer et faire tourner 5 secondes): grâce aux tomates et aux olives, cela permettra de donner de la couleur à la pâte et d’enlever le goût farineux. Mélanger encore du bout des doigts jusqu’à obtention d’une pâte homogène.

Verser ensuite la pâte sur le plan de travail et travailler la boule de la paume des mains, jusqu’à ce qu’elle soit souple et «sente bon les vacances en Italie».

Découpage des rondelles du boudin.
Couper des rondelles d’environ 1 cm d’épaisseur.

Former un boudin de 3-4 cm de diamètre. Couper des rondelles d’environ 1 cm d’épaisseur. Déposer ces disques sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, en laissant environ 3 cm d’intervalle entre chacun.

Couper aussi 2 morceaux de pâte plus gros, qu’on forme également en cookies d’environ 1 cm d’épaisseur. Les déposer également sur la plaque.

Glisser la plaque au four, sur la rainure juste au-dessous du milieu. Laisser dorer environ 15 minutes. Mais attention: le temps de cuisson dépend du four! Il s’agit donc de vérifier de temps à autre ses cookies en les soulevant de la pointe du couteau. S’ils sont dorés dessus et dessous – aussi les plus grands! – on peut les sortir.

Arrêter le four et laisser refroidir les biscuits. Ne reste plus qu’à déguster!

Coquins (env. 15 pièces)

Coquins joliment emballés
Ces coquins auront raison de vous!

250 g de farine
1 œuf
1 sachet de sucre vanillé
100 g de beurre mou
100g de sucre semoule
50 g de poudre d’amandes
confiture au choix
sucre glace

Visionnez les étapes en vidéo pour être sûr(e) de ne rien rater!

Mélanger le sucre et le beurre dans un bol.

Casser un œuf, le battre rapidement, puis en verser la moitié (soit 25 g, à peser) dans le bol. Mélanger. Ajouter la poudre d’amandes et mélanger. Ajouter la farine en pluie (inutile de tamiser, car on mélangera ensuite avec les mains. Il est conseillé de tamiser la farine lorsqu’on prépare un biscuit dans lequel on ne désire aucun grain).

Travailler la pâte manuellement dans le bol, puis sur le plan de travail avec les paumes des mains, jusqu’à obtention d’une pâte souple et lisse. Bien emballer la pâte dans du film alimentaire, et la laisser reposer au frigo durant 1h environ.

Après 1h, enfariner le plan de travail. Etaler la pâte et l’abaisser à 6-7 mm d’épaisseur. Préchauffer le four à 160°C.

Prendre deux emporte-pièces ronds, l’un plus grand que l’autre. Former des disques avec le grand. Créer un cercle avec la moitié de ces disques, en faisant un trou au milieu avec l’emporte-pièce plus petit. Disposer les disques et les cercles de pâte sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Glisser la plaque au four dans la rainure du milieu. Laisser dorer environ 10 minutes, en vérifiant la couleur des éléments. Sortir la plaque du four lorsque les cercles et disques sont légèrement dorés (pas trop, car après, ils deviennent cassants!). Laisser refroidir.

Disposer les éléments sur le plan de travail. Saupoudrer les cercles de sucre glace. Déposer sur chaque disque 1/2 cuillère à café de confiture (à noter: celle de groseilles amène une agréable petite acidité. A éviter: les gelées, qui ne se répartissent pas bien, et les confitures avec grains, peu agréables sous la dent!).

Placer délicatement les cercles sur les disques, en prenant garde de ne pas mettre les doigts sur le sucre glace. Appuyer légèrement.

Conservation: 1 semaine dans une boîte en fer-blanc fermée hermétiquement.

Tapenade (env. 320 gr)

Tapenade faite maison.
Tapenade faite maison.

150 g d’olives vertes
150 g d’olives noires
½ cc herbes de Provence
1 gousse d’ail
2 tomates séchées
1 cc de câpres
1cs de Grand-Marnier

Verser les olives vertes et noires dans un tamis, et les rincer à l’eau chaude afin d’enlever la saumure, très salée. Bien les essorer sur du papier ménage.

Choisir un récipient haut (afin d’éviter les projections). Y verser les herbes de Provence et la gousse d’ail épluchée et coupée en morceaux (penser à enlever le germe, car il est indigeste). Ajouter les tomates séchées coupées en morceaux et les câpres, ainsi que le Grand-Marnier.

Passer le tout au Bamix, mais en évitant que le mélange ne devienne trop lisse, afin de conserver une certaine texture qui garantira l’aspect «recette maison» et sera plus agréable sur la langue.

Transférer le mélange dans de petits pots qui peuvent se fermer hermétiquement.

A noter: on peut préparer à l’avance une bonne quantité de tapenade, étant donné que le mélange se conserve facilement. L’important est de toujours utiliser la même quantité d’olives noires et de vertes. Car les deux types mettent chacun l’autre en valeur, les olives vertes, fruitées avec un léger goût d’agrumes, et les noires, plus «saveur terre». Le Grand-Marnier, par ailleurs, fait justement ressortir ces deux composantes.

Conservation: trois semaines, à condition de verser un peu d’huile d’olive sur le mélange.

Noix au massepain

Noix au massepain dans une boule transparente.
Faites-en une boule de Noël originale!

Cerneaux de noix
Bâtons de massepain de différentes couleurs

Bien se laver les mains et enlever bagues, bracelets et montre.

Rouler le massepain et le façonner en un boudin d’environ 1,5 cm de diamètre.

Couper le boudin en rondelles d’environ 1 cm d’épaisseur. Façonner avec chaque rondelle une petite boule entre les paumes de ses mains.

Prendre deux cerneaux de noix. Poser la boule au centre d’un des cerneaux, poser l’autre cerneau au-dessus et appuyer légèrement, afin que les deux adhèrent bien au massepain.

Conservation: 2 semaines maximum, dans une boîte en fer-blanc fermée hermétiquement. Attention: plus longtemps, le goût des noix risque de tourner et le massepain durcit.

Auteur: Véronique Kipfer