Archives
2 avril 2012

Des pierres qui ne laissent pas de marbre

De sa lointaine origine jusqu’à nous, le massage «hot stones» procure détente profonde et énergie renouvelée. Démonstration aux Bains de la Gruyère.

Dessin d'une jeune femme avec des hots stones réparties le long de la colonne vertébrale
Les hot stones permettent un massage holistique, qui s’adresse non seulement aux muscles, mais également au système nerveux.

Tout commence par le calme et la sérénité. Allongé sur un linge, et sur le dos. Entre la serviette éponge et la table, Vitto a pris soin d’introduire une série de pierres chaudes. Il en prend de plus petites, huilées elles aussi, et les glisse entre vos orteils. Puis commence un long moment de bien-être, alternant la pose de pierres, d’abord chaudes, puis froides; alors que d’autres sont utilisées pour d’amples mouvements de massage. Musique douce, ambiance résolument zen.

A l’origine, le massage «hot stones» provient pourtant plutôt de l’Amérique du Nord, nous a expliqué lors de notre arrivée à Charmey la directrice des Bains de la Gruyère, Béatrice Ambühl. «C’est en tout cas une thérapie très ancienne, dont la source officielle se trouve effectivement du côté des chamans amérindiens. Mais on en retrouve aussi des traces du côté de l’Asie et le long du Pacifique, notamment à Hawaï.»

Coïncidence ou pas, les beaux galets ronds d’un noir brillant utilisés par Vitto proviennent officiellement de l’île chère à Magnum. «En tout cas, c’est ce que dit le vendeur, mais c’est un peu difficile à vérifier», plaisante ce souriant Italien qui a exercé ses talents dans plusieurs établissements thermaux, du Tessin au Valais, avant d’atterrir dans la station fribourgeoise. «Il y avait quelque chose à lancer avec le centre de soins qui se mettait en place. J’avais envie de relever le défi, tout autant que de découvrir la région.»

Une cinquantaine de raisons de se laisser chouchouter

Les Bains de Charmey proposent entre autres des massages aromatiques. (Photo: Flucke Création)
Les Bains de Charmey proposent entre autres des massages aromatiques. (Photo: Flucke Création)

Situé au premier étage, ledit univers de soins, tout en bois et gris sombre, représente un cinquième du chiffre d’affaires de ces très esthétiques Bains de la Gruyère, ouverts en 2007. Une cinquantaine de propositions différentes orientées vers le bien-être, avec ou sans eau, habillé ou non: différents massages – détente-sportifs-aromatiques, du drainage lymphatique, de la balnéothérapie, du Shiatsu, du tibétain, du Pantha Jama, des enveloppements divers et variés, mais aussi des soins esthétiques: il y en a pour tous les goûts. Et presque toutes les bourses.

Ces pierres sont douces comme celles en marbre et conservent bien la chaleur. 
- Béatrice Ambühl, directrice des Bains de la Gruyère

Et puis le «hot stones», donc. Il y a quelque chose de décalé à le choisir dans un espace largement dédié à l’élément liquide, même s’il faut bien de l’eau pour chauffer ou refroidir l’élément minéral. Voilà qui s’appelle un massage holistique. Comprendre: qui s’adresse non seulement aux muscles, mais également au système nerveux.

Il existe un label «stone therapy», auquel les Bains de la Gruyère ne se conforment pas forcément, «notre centre étant clairement wellness et non curatif», rappelle Béatrice Ambühl. A vrai dire, peu importe. Les 75 minutes en moyenne passent comme un enchantement. Le masseur n’utilise pas des pierres volcaniques par seul souci esthétique (elles sont superbes): «Tout simplement parce que, parfaitement douces comme celles en marbre, elles ont également la particularité de bien conserver le chaud.»

Désormais couché sur le ventre, la tête reposant dans la têtière, celles apposées sur le dos et jusque derrière la nuque, le long de la colonne vertébrale, diffusent une douce chaleur. Elles ne sont naturellement pas placées n’importe où, mais sur les points de circulation d’énergie du corps, les fameux chakras issus de l’hindouisme. Les anciens y croyaient, tout comme la médecine orientale: à chacun de s’en faire une idée.

Des phases de massage alternant le chaud et le froid

En tout cas nous voilà certes toujours au sec, mais enveloppé d’un océan de bien-être. Et puis il y a les phases de massage, pierres en mains, alternant le chaud puis le froid. «La chaleur dilate les vaisseaux, puis le froid les rétracte. Cela fait circuler l’énergie corporelle, et fonctionne également comme un drainage», explique Vitto. Pour travailler avec autant d’intensité que possible, il utilise un nombre maximum de pierres. Cinquante-quatre volcaniques, huit à dix pour le marbre. Avec son heure et quart, le massage hot-stones est l’un des soins les plus longs et l’on comprend mieux pourquoi en l’essayant: le temps qui s’écoule doucement fait partie intégrante de ce moment comme en suspension, permettant de renouveler corps et âme de la tête aux pieds. Un beau programme.

Vue sur le Moléson comprise

Les Bains de la Gruyère offrent un espace aquatique de quelque 90 000 litres d’eau de source. (Photo: Flucke Création)
Les Bains de la Gruyère offrent un espace aquatique de quelque 90 000 litres d’eau de source. (Photo: Flucke Création)

Ouverts fin mars 2007, les Bains de la Gruyère, à Charmey, offrent un espace aquatique de quelque 90 000 litres d’eau de source, puisée à 60 mètres de profondeur dans le Creux-du-Loup, en amont de Charmey du côté du massif des Dents-Vertes. «Elle sort à 12 degrés de la montagne», explique Marielle Schwitzguébel, assistante marketing. Il ne s’agit donc pas d’eau thermale, qui doit afficher 20 degrés au minimum. Chauffée par une station à bois, elle arrive à une température entre 33,9 et 34,2 degrés dans les bassins.

Bassins au nombre de trois: un grand à l’intérieur, d’une surface d’environ 250 m2, complété par un plus petit entouré de deux étranges pyramides servant de douches à jets. A l’extérieur, face au Moléson, le grand bassin extérieur et ses belles cascades s’étend sur 400 m2.

Pas si fréquent, le centre a deux espaces dédiés aux bains de vapeur: un hammam et deux bains turcs dans le premier (70% d’humidité pour le premier, quasiment 100% pour les seconds), trois saunasdans le second: bio-sauna, finlandais à la fleur de foin et même naturiste à l’eucalyptus.

A l’extérieur, face au Moléson, le grand bassin s’étend sur 400 m2. (Photo: Flucke Création)
A l’extérieur, face au Moléson, le grand bassin s’étend sur 400 m2. (Photo: Flucke Création)

D’après Marielle Schwitzguébel, les vrais de vrais formés dans les pays nordiques ne jurent que par ce dernier.

Au-dessus, connue des habitués, une terrasse creuse offre un panorama à 360 degrés (chic, on est plus haut que le seul vilain immeuble), et il s’y chuchote que des massages sous ciel bleu y sont organisés.

Auteur: Pierre Léderrey

Photographe: Oreste Vinciguerra