Archives
16 mars 2015

Des rosiers prêts pour la belle saison

Il est grand temps de tailler et fertiliser les rosiers! Laurent Sicuranza, ingénieur horticole, nous dévoile ses secrets pour avoir de belles plantes.

Laurent Sicuranza taille des rosiers buissons à grandes fleurs, les plus courants dans nos jardins.
Laurent Sicuranza taille des rosiers buissons à grandes fleurs, les plus courants dans nos jardins.

Il reste encore un peu de neige dans certains jardins? Qu’à cela ne tienne: l’air est déjà plus doux et il est temps de s’occuper des rosiers. Si la période idéale de taille se situe entre le 1er et le 15 mars, on peut toutefois effectuer cette tâche jusqu’à la fin du mois - mais pas plus tard.

Laurent Sicuranza, ingénieur horticole et enseignant à l’Ecole-club Migros de Genève et Nyon, présente ici la taille de rosiers buissons à grandes fleurs, les plus courants dans les jardins. Il faut savoir que la taille d’un rosier-tige reste la même, mais que celle des rosiers grimpants diffère un peu. L’expert part du principe que les rosiers ont déjà été taillés en automne, à environ 40 centimètres de hauteur. Avant de commencer à couper, il est nécessaire de choisir les 3, 5 ou 7 plus belles branches, selon la taille et l’âge de son rosier.

Celles-ci doivent généralement être situées à l’extérieur de la plante, pour donner un aspect «en couronne» esthétique, et être basses, de manière à éviter que le rosier ne devienne de plus en plus grand au fil des années.

Pour les beaux yeux d’un rosier

Enfin, pour pouvoir dorénavant jouer les grands spécialistes, il vaut mieux savoir que les «yeux» d’un rosier sont simplement ses bourgeons… 

Marche à suivre

Téléchargez notre article Des rosiers prêts pour la belle saison avec toutes les étapes en détail et pratique à imprimer!

En vidéo: La taille d'un rosier-tige

Téléchargez l'article sur la taille dans les règles de l'art pour préparer vos rosiers à la belle saison (PDF, 6 Mo), simple à imprimer!

Texte © Migros Magazine – Véronique Kipfer

Auteur: Véronique Kipfer

Photographe: Mathieu Rod