Archives
30 mars 2015

Des yeux pour deux

La Fondation romande pour chiens guides d’aveugles forme chaque année une quinzaine de labradors. Pascal Aeby, instructeur, est l’un des acteurs de ce travail de longue haleine.

Le chien guide posant sa patte sur le bras de l'instructeur Pascal Aeby, agenouillé devant lui.ucteur Pascal Aeby
Une grande complicité peut s'installer entre l'animal et l'Homme.
Examen des oreilles du chien
Mise en beauté

7 h 00: Mise en beauté
«Quand j’arrive, je sors de leur box les chiens dont je suis responsable de la formation. Je les brosse et contrôle leurs oreilles pour démasquer rapidement tout début d’otite. Il est important d’habituer les chiens à se laisser toucher, car les malvoyants sont souvent très tactiles.»

Le chien en train d'apprendre à reconnaitre la première marche d'un escalier.
Virée en ville

8 h 00: Virée en ville
«En milieu urbain, les chiens apprennent à signaler les premières marches d’un escalier, les passages pour piétons et tous les dangers qui peuvent se présenter en chemin.»

Le chien devant le distributeur de billets
Au guichet, s'il vous plaît!

9 h 00: Au guichet
«En plus de comportements automatiques, on apprend aux chiens à accomplir des tâches plus complexes. Si la personne dit «billetta» près d’un bancomat, le labrador doit la mener devant le guichet. On leur parle en italien pour marquer une différence entre les ordres et la langue parlée au quotidien par le maître.»

le chien en train de passer l'examen avec son formateur et l'expert AI.
C'est le jour J!

10 h 00: Confiance aveugle
«Agés de 2 ans environ, les chiens sont prêts à passer l’examen final d’un expert de l’AI. Je joue le rôle de la personne malvoyante et me laisse guider par le labrador à travers la ville.»

11 h 00: Rapport privilégié
«Une fois le chien placé, nous l’accompagnons les trois premières semaines puis le visitons régulièrement les six premiers mois. Il est nécessaire de pénétrer dans l’intimité de l’aveugle pour s’assurer que son nouveau guide réponde au mieux à ses besoins. C’est la partie de mon métier que j’apprécie le plus!»

Melody Suter évite une barrière grâce à sa chienne guide Parma.
Melody Suter, aveugle de naissance, peut compter sur sa guide pour rester en forme.

14 h 00: Jungle urbaine
«Grâce à Parma, la septuagénaire Melody Suter peut accomplir seule le trajet entre son appartement et son cours de danse.»

Pascal Aeby tient dans ses bras un chiot labrador noir.
Ce chiot a de fortes chances de devenir. lui aussi, guide pour aveugles et malvoyants.

17 h 00: La relève
«La moitié des chiots nés à la fondation aura les qualités requises pour devenir guide d’aveugle. Dès l’âge de deux semaines, nous les stimulons déjà pour qu’ils deviennent le plus sociables possible.»

Texte © Migros Magazine – Alexandre Willemin

Auteur: Alexandre Willemin

Photographe: Beat Schweizer